Quels matériaux écologiques pour une maison saine ?

maison saine

Faire le choix d’une maison saine nécessite de s’intéresser aux matériaux de notre mobilier mais aussi de nos matériaux de construction… pour mieux les éviter.

Privilégier le mobilier en bois massif

Le mobilier participe au style de notre intérieur, mais aussi à sa praticité. Les matériaux ne manquent pas, pourtant certains d’entre eux contribuent à polluer nos espaces de vie. Ainsi, les meubles en MDF (panneaux de fibres à densité moyenne) ou en panneaux de particules n’échappent pas à la règle. De même, le PVC, prisé dans les intérieurs actuels pour sa résistance et ses multiples applications, dégage des COV.

Le mieux, pour un intérieur sain, reste le retour aux sources. A savoir, le bois massif. Résistant, intemporel, il permet d’apporter une vraie chaleur à l’habitat et surtout, il est naturel ! De plus, il se décline en de nombreuses applications. De plus, les essences ne manquent pas, idéal pour se marier à différents styles.

On peut aussi opter pour un plan de travail en bois massif dans sa cuisine. Dans cette pièce, l’inox, apprécié pour sa grande durabilité et ses qualités sanitaires, trouvera aussi sa place. Moderne, il donne tout de suite un style « pro » à vos équipements ! Le verre est également une matière noble, qui réveille les intérieurs modernes et qui s’avère saine.

Préférer les sols naturels

Au sol, le vinyle, le PVC et autre stratifié ont la part belle. Il est vrai qu’ils présentent l’avantage d’imiter tout type de décor et coûtent généralement moins chers. Mais attention, il s’agit de surfaces émissives. De plus, si certains bénéficient d’un envers textile pour une pose simplifiée, nombreux sont ceux qui nécessitent de la colle. Or, la colle utilisée pour fixer ses surfaces synthétiques est également mauvaise pour la santé. Là encore, on privilégiera les matières naturelles. On peut opter pour un parquet en bois massif ou bien, si le budget est trop serré, pour un linoléum naturel. Ce dernier fait son grand retour. Ce revêtement de plancher est constitué de matières naturelles comme le bois ou encore de résines végétales. Il ne dégage pas de COV et des adhésifs sans solvants peuvent être employés afin de le fixer au sol. En rouleaux ou en carreaux – plus simples d’installation – il se décline aussi en de nombreux coloris. Dans les pièces humides, on peut choisir un joli carrelage. Il sera facile à entretenir.

Miser sur les isolants naturels

L’isolation est une étape importante de la construction ou de la rénovation d’une maison. Aujourd’hui, un large choix est possible. Parmi les isolants proposés, on privilégiera les isolants naturels. Tournez-vous vers des matières à base végétale ou animale plutôt que vers des isolants synthétiques. Le chanvre, le liège, la paille (cf article maison en paille) et même la paille de lavande (cf article paille de lavande) offrent une alternative efficace et naturelle. Du côté des isolants d’origine animale, citons la laine de mouton ou encore les plumes de canard. Utiles pour protéger les animaux du froid, ces matières sont désormais utilisées pour protéger nos maisons. La nature a bien fait les choses, profitons-en !
Autre possibilité : utiliser la ouate de cellulose. Cette dernière est issue du recyclage de journaux. Elle est moins toxique à la pose et à l’usage que les isolants synthétiques ou que des laines minérales.

Et pour la construction, quelles solutions ?

Si vous portez un projet de construction, vous vous interrogez peut-être sur les matières à privilégier pour un habitat sain. Pour la construction, il faut allier des matériaux fiables, donc résistants en tous points (solides, imperméables) et sains. On peut alors se tourner vers le bois. Il offre de solides ossatures, permet une rapidité de mise en œuvre et une grande longévité. La brique est aussi appréciée pour sa facilité de mise en œuvre et permet, entre autres, de réguler le taux d’humidité et d’assurer des qualités d’isolant. En effet, il préserve la fraîcheur l’été et conserve la chaleur l’hiver.
Pour l’enduit, tournez-vous vers la chaux, moins nocive. Et pour les finitions, la peinture dite naturelle est une bonne alternative. En effet, c’est une nouvelle typologie de peinture, écologique, qui limite les émissions nocives.

Les matériaux naturels sont les alliés d’une maison saine. Du sol au plafond, en passant par l’isolation, les produits non émissifs (ou moins émissifs) ne manquent pas. Pensez à vérifier systématiquement l’étiquetage des peintures écologiques ou des sols que vous choisirez. Il doit faire figurer le taux de COV du produit. Enfin, pour les produits en bois, assurez-vous que ce dernier provienne d’une forêt gérée durablement. Les écolabels PEFC ou FSC en sont les garants.