L’Isolation des combles participe-t-elle à la réduction des ponts thermiques ?

La toiture représente 20 % des déperditions de chaleur d’une maison. Isoler les combles semble donc être une priorité pour gagner en confort et en économie d’énergie, mais comment éviter les ponts thermiques, sources de problèmes ?

  • Les ponts thermiques proviennent d’une discontinuité dans l’isolation qui provoque des pertes de chaleur et comme la chaleur monte, les ponts thermiques dans les combles sont à éviter. Si l’isolation n’est pas correctement réalisée, tout passe par la toiture.
  • La méthode la plus efficace pour éviter les ponts thermiques est celle du sarking, en isolation par l’extérieur. Mais celle-ci exige une dépose totale de la toiture pour insérer une ossature supplémentaire dans laquelle sera inséré l’isolant. Les travaux sont donc complexes et onéreux.
  • La pose d’un isolant par soufflage à l’intérieur des combles sous la toiture est assez facile à réaliser, surtout dans les combles perdus, parfois difficilement accessibles. C’est une solution pour limiter les ponts thermiques car le vrac comble bien tous les interstices et le comblement est homogène. Si l’on peut facilement accéder aux combles perdus, les rouleaux d’isolants sont aussi adaptés à condition de bien superposer les lés. L’idéal est de poser l’isolant en couches croisées. En revanche, les panneaux sont plutôt recommandés pour les combles aménageables et doivent être mis en œuvre dans les règles de l’art pour éviter toutes fuites.
  • Parfois ce sont les rongeurs qui s’invitent sous les combles et qui créent les ponts thermiques en creusant des galeries dans les isolants. Laines minérales, naturelles, polystyrène… rien ne les arrête ou presque puisqu’il existe un matériau isolant, naturellement anti-rongeurs, la chènevotte ou paille de chanvre, une matière très dense à disperser en vrac. Seul problème, elle pèse très lourd et ne convient pas aux planchers ou plafonds doublés de plaques de plâtre. Pour éviter la détérioration des isolants, vous pouvez également poser des grilles de maillage très fin qui rendent l’accès aux isolants impossible aux rongeurs.
  • Des rails métalliques traversant l’isolant causent également des problèmes de ponts thermiques et c’est 50 % d’efficacité en moins. Utilisez plutôt des chevilles en plastique pour la fixation des isolants.
  • Les ponts thermiques ponctuels, qui interviennent au niveau des prises électriques, des rails ou des fixations en isolation extérieure, peuvent être évités en peaufinant les finitions. Dans le cadre d’une isolation des combles par l’intérieur, la mise en place de rupteurs thermiques est conseillée.