Questions/Réponses

Toit en amiante : ai-je l’obligation de le changer ?

Si vous possédez un toit construit en fibrociment, vous vous posez certainement des questions concernant sa dangerosité. En effet, le fibrociment peut contenir un matériau nocif : l’amiante. Mais doit-on obligatoirement changer un toit en amiante ? Le point sur vos obligations et les travaux à engager en cas de rénovation de toiture.

Quotatis vous permet de trouver des artisans qualifiés et disponibles près de chez vous.

En réalisant une demande de devis vous pourrez comparez jusqu'à 5 propositions d'artisans qualifiés

Demander un devis

Toit en amiante et législation : quelles obligations ?

En présence d’un toit en amiante, l’obligation de le changer n’est pas imposée par la loi. La législation interdit toutefois le nettoyage mécanique, réalisé par haute pression par exemple, ainsi que toute autre action qui aurait pour conséquence la libération de fibres d’amiante dans l’air.

En effet, ce sont les poussières et les particules d’amiante qui présentent un caractère nocif. En cas d’inhalation, elles peuvent pénétrer dans les poumons et l’appareil digestif, et, à terme, occasionner des troubles sanitaires. C’est lorsque les plaques de fibrociment sont manipulées ou découpées que des poussières d’amiante peuvent être libérées. Si votre toit ne nécessite pas de travaux ou est en bon état, il ne présente pas de danger immédiat, et vous n’êtes pas tenu de procéder à son remplacement.

Amiante et diagnostic immobilier

Depuis la mise en évidence des risques sanitaires de l’amiante, sa détection fait partie des diagnostics immobiliers obligatoires pour :

  • Les actes de vente et de location,
  • Les opérations de réhabilitation et de rénovation,
  • Les actes de démolition (pour une évaluation des risques).

Le diagnostic amiante est obligatoire pour l’ensemble des constructions datant d’avant 1997, car c’est à cette date que l’amiante a été interdite et retirée des matériaux de construction. Elle était alors utilisée dans des tuyaux, des procédés de flocage, dans les faux plafonds… Et dans les plaques d‘amiante ciment, qu’on retrouve sur les toits de nombreux bâtiments.

Que faire en cas d’amiante sur votre toit ?

Il est évident que, dans le cadre d’une vente ou d’une location, la présence d’amiante n’est pas très engageante ni rassurante pour l’acquéreur ou le locataire.

Même s’il n’existe pas, pour un toit en amiante, d’obligation de le changer, sa présence peut être un frein à l’achat compréhensible, au vu de sa dangerosité potentielle.

Un propriétaire pourra donc envisager des travaux pour son toit en amiante, dans l’obligation de le changer d’un point de vue commercial ou tout simplement pour améliorer son bâtiment.

Travaux sur toit en amiante : désamiantage et encapsulage

Aujourd’hui, les plaques de fibrociment qui sont produites et vendues ne comportent plus d’amiante. Mais il reste encore de nombreux bâtiments avec des toits en amiante, pour lesquels l’obligation de le changer ne s’impose pas, mais où des travaux restent possibles.

Vous pouvez donc décider de rénover votre toit en amiante, même si l’obligation de le changer n’est pas imposée d’un point de vue légal ou réglementaire. Deux possibilités existent alors :

  • L’encapsulage, qui enferme les matériaux afin qu’ils ne libèrent pas de poussière,
  • Le désamiantage, qui consiste à retirer complètement les matériaux amiantés.

Le désamiantage

Le désamiantage représente la meilleure option. Une solution définitive et recommandée par les pros comme par les organismes étatiques.

Pour procéder à un désamiantage, n’essayez pas de retirer les plaques d’amiante-ciment ou de les découper vous-même. Cela peut créer un empoussièrement, et la libération des particules d’amiante dans l‘atmosphère.

Les travaux de désamiantage doivent être réalisés par des professionnels qualifiés, certifiés et équipés pour prévenir les risques.

Ceux-ci appliqueront un mode opératoire précis et délimiteront un périmètre de protection. Ils enlèveront les différentes plaques sans les casser ou les ébrécher, afin d’éviter tout débris ou poussières. Les plaques seront ensuite placées dans des sacs étanches, et emmenées dans une déchèterie spécialisée (pour une élimination respectant les normes adéquates).

Tout travail sur des plaques d’amiante doit être fait dans le cadre d’une procédure administrative déclarée. Celle-ci va permettre la traçabilité de tous les matériaux retirés.

L’encapsulage

Si vous souhaitez faire des travaux de rénovation sans dépose de l’amiante, vous devez néanmoins faire encapsuler (ou confiner) les matériaux dangereux, et donc chacune des plaques de fibrociment. Une procédure qui empêchera tout dégât sur les plaques, et donc un éventuel dégagement de poussière d’amiante.

Comme le désamiantage, l’encapsulage doit être réalisé par des professionnels certifiés, qui recouvriront les plaques d’un revêtement en élastomère. Une solution qui n’est que provisoire, puisque l’amiante restera présente dans le toit.

Que pensez-vous de cet article ?

Que pensez-vous de cet article ?