Questions/Réponses

Comment savoir si mes combles sont aménageables ?

Aménager les combles est une solution idéale pour gagner de l’espace. Mais mettre ce projet en œuvre peut être plus compliqué qu’il n’y paraît. Certains critères déterminent la faisabilité ou non des travaux.

  • Il faut disposer d’une hauteur de 1,80 m minimum pour destiner vos combles à devenir une pièce à vivre. Si vous pouvez vous tenir debout, tout est possible, sinon vous pouvez envisager d’utiliser l’espace pour créer des rangements. Une surélévation du toit peut être envisagée mais engage une mise en œuvre à étudier au cas par cas.
  • Si vos combles sont sous une charpente traditionnelle en pannes et chevrons, l’aménagement est plus facile. Il convient en premier lieu de traiter la charpente et de la consolider si besoin est, mais les planchers dans ce type de construction sont généralement porteurs, donc ne posent pas de problèmes.
  • Les charpentes à fermettes pré-fabriquées, utilisées fréquemment dans les constructions récentes, encombrent davantage la place disponible sous la toiture. En effet, l’espace entre les fermettes est en général de 0,60 m limitant la création de volume habitable et la transformation d’une telle charpente exige une lourde modification dont la surélévation du toit.
  • Quel que soit la configuration de vos combles, un permis de construire est obligatoire pour les transformer en surface habitable, si celle-ci est supérieure à 40 m2. Sachez que cette nouvelle pièce de vie va entrer dans le calcul pour fixer le taux de votre taxe d’habitation.
  • Pensez à voir ou revoir l’isolation par l’intérieur ou l’extérieur et à vérifier l’absence de ponts thermiques car l’espace sous les combles n’est, au départ, pas prévu pour y vivre.
  • Attention également à l’acoustique : les combles se situent en principe au-dessus des pièces occupées. Pensez à installer des sous-couches en dalles ou en rouleaux pour limiter la transmission des bruits d’impact et les nuisances sonores. Une dalle flottante peut être envisagée si la structure le permet.
  • Un autre point à vérifier est la résistance du plancher et des solives qui le supportent. Seul un professionnel averti peut vous renseigner d’une manière sûre à ce sujet. Sachez juste que plus les solives sont rapprochées, plus elles sont capables de supporter de lourdes charges, comme une baignoire remplie d’eau par exemple.
  • Les besoins en éclairage, en chauffage et en aération peuvent également poser problème et alourdir le budget.

Qui dit combles habitables, dit accès obligatoire : disposez-vous de la place suffisante pour creuser une trémie à l’étage destinée à accueillir un escalier ? Quel type d’escalier choisir ? En colimaçon, droit, échelle de meunier… le choix est vaste et dépend de la configuration des lieux.