Questions/Réponses

Quels sont les critères pour qu’une porte d’entrée isole bien ?

L’isolation thermique est l’une des qualités principales que doit avoir une porte d’entrée et son degré d’isolation est mesuré par le coefficient Ud (d, comme door, indique le type de porte concerné).

  • U est le coefficient qui mesure la performance isolante : plus sa valeur est faible, plus le niveau de performance est élevé (entre 1 pour les portes les mieux isolées et 4 pour les anciennes portes). Le coefficient Ud s’exprime en W (m2.K), watt par mètre carré par Kelvin. Il mesure l’énergie en watts traversant la porte en fonction de sa surface et des différences de température entre l’extérieur et l’intérieur (K). Choisir une porte possédant un Ud de 1,1 W (m2.K) permet de réduire de 30 % les déperditions d’énergie par rapport à une porte Ud de 1,6 W (m2.K). Cette valeur est aussi prise en compte pour le crédit d’impôt.
  • Pour rendre l’isolation thermique d’une porte d’entrée vitrée plus performante, il faut opter pour un double vitrage à isolation thermique ou à isolation renforcée.
  • Comme toutes les menuiseries, la porte d’entrée est aussi classée AEV : A pour perméabilité à l’air (notée de 1, faible à 4, très bonne), E pour l’étanchéité à l’eau (de E1, faible à E9, très bonne étanchéité) et V pour résistance au vent (V1 faible à V5 forte) qui comprend également la déformation de la porte allant de A (faible) à C (très faible). Les différentes classes de performance sont déterminées selon la zone climatique, la situation de l’habitation (ville, campagne, bord de mer, montagne…). Chaque classe garantit une isolation plus ou moins efficace.
  • Si vous résidez dans un environnement bruyant, choisissez une porte acoustique ou isophonique dont l’indice d’affaiblissement acoustique Rw (en décibels) est supérieur ou égale à 28 dB.
Que pensez-vous de cet article ?