Comment poser un carrelage extérieur ?

Un carrelage posé en extérieur doit être particulièrement résistant aux variations de température et fixé avec un produit adapté pour que l’installation soit durable. 

1. Quelles sont les particularités d’une pose de carrelage en extérieur ? 
2. Quel type de carrelage choisir pour l’extérieur ? 
3. Quelle technique de pose privilégier ? 
4. Poser soi-même son carrelage : une bonne idée ? 
5. Quel est le prix d’un carrelage extérieur ? 

 

Opter pour un carrelage pour son espace extérieur présente de nombreux avantages dont un entretien facilité et une large palette de rendus esthétiques capables de combler toutes les attentes.

1. Quelles sont les particularités d’une pose de carrelage en extérieur ?

  • La spécificité d’un carrelage extérieur est qu’il soumis à des variations de température plus ou moins importantes selon les périodes et les régions. Il doit donc être résistant au gel, au froid, à la pluie, mais aussi à la chaleur.
  • Le carrelage extérieur doit aussi être résistant aux chocs et aux passages intensifs mais aussi supporter des poids importants, comme le passage d’une voiture par exemple.
  • Un carrelage extérieur doit présenter des propriétés antidérapantes pour éviter et minimiser les risques de glissades.
  • Si le choix du carrelage est important, il doit aussi être bien scellé au sol pour assurer une bonne stabilité et ne pas présenter des signes de décollement sur le long terme. La qualité de la colle doit donc être choisie avec soin pour que la pose du carrelage soit durable.
  • Pour que la pose de carrelage extérieur soit réussie, il faut aussi veiller à ce que la surface extérieure à carreler soit suffisamment inclinée pour assurer l’évacuation des eaux de pluie. Il faut idéalement que le carrelage soit posé sur une pente de 1 à 1,5 cm par mètre.

2. Quel type de carrelage choisir pour l’extérieur ?

  • Le grès cérame est considéré comme le type de carrelage le plus adapté pour un usage extérieur. Il se décline en deux types : le grès pleine masse est le plus résistant et capable de supporter un trafic important. Sa résistance aux chocs et aux rayures font aussi de lui un carrelage incontournable et multi-usage en extérieur : terrasse, contour de piscine ou sortie de garage par exemple. Le choix en carrelage grès cérame émaillé est peut être plus vaste grâce à sa fine couche d’émail qui permet une personnalisation à l’infini, mais il est un peu moins résistant que le pleine masse. Un usage extérieur est tout de même adapté. Lire aussi : Les différents types de grès cérame.
  • Les normes : Pour vous aider à faire votre choix, vous pouvez vous référer aux normes de résistance et de glissance du carrelage indiqués par certains fabricants et inscrits sur l’emballage. Ces informations apparaissent sous forme de lettres : R pour indiquer la glissance pieds chaussés (plus le chiffre est élevé plus haute est l’adhérence) et ABC pour la glissance pieds nus (C indique pour une adhérence maximale). Lire aussi Les normes pour carrelage.

3. Quelle technique de pose privilégier ? 

Il existe plusieurs types de pose adaptés pour un carrelage extérieur : la pose collée, la pose scellée et la pose clipsée.

  • La pose collée est la technique la plus répandue pour sa simplicité de mise en œuvre. Les carreaux sont collés à l’aide d’un mortier colle spécifique sur un support légèrement incliné, que ce soit une chape en béton ou un carrelage existant. La pose collée convient pour le neuf et la rénovation.
  • La pose scellée permet de poser directement les carreaux dans du ciment. Cette technique est plutôt dédiée pour le neuf. En rénovation, des travaux de préparation du support sont nécessaires et le chantier est donc plus conséquent que pour une pose collée.
  • La pose clipsée est une technique récente. Certains fabricants proposent en effet aujourd’hui des gammes de carrelage extérieur à clipser. Cette technique se caractérise par une pose sans colle ni outils. Ce type de carrelage avec joint intégré est rapide à poser et facilement démontable. A noter tout de même, il est moins résistant qu’un carrelage traditionnel donc il n’est pas recommandé pour une installation durable. Privilégiez ce carrelage pour des surfaces comme un petit balcon par exemple.

4. Poser soi-même son carrelage : une bonne idée ?

Si vous avez décidé de poser votre carrelage vous-même pour des raisons budgétaires ou par fierté de faire soi-même, sachez que ce type de travaux n’est pas aussi simple que cela puisse paraître même pour les plus bricoleurs. 

  • Le choix du type de carrelage, ses dimensions, son épaisseur : si ces questions sont pour vous de véritables dilemmes, ces questionnements ne sont pas du tout une problématique pour un professionnel. En fonction de vos besoins et de la surface à carreler, il propose généralement plusieurs possibilités en prenant en compte l’esthétique souhaité et votre budget. Vous n’avez qu’à sélectionner la solution qui vous convient, avec parfois échantillon de carrelage à l’appui. 
  • Le choix de la colle : choisir le bon mortier colle est tout aussi important que le type de carrelage. Le produit doit résister aux variations de température, au gel et à la chaleur !
  • La technique de pose : la pose collée est la plus répandue et nécessite une certaine dextérité pour la réaliser. Les problèmes les plus fréquemment rencontrés quand on pose soi-même un carrelage sont causés par un manque d’expérience et de savoir-faire. Une mauvaise pose de joints entraîne par exemple des problèmes d’infiltrations d’eau et un risque que les carreaux se fissurent. Autre cas de figure : ne pas utiliser la bonne quantité de colle risque d’entraîner un décollement des carreaux. Ces exemples démontrent que la pose de carrelage est un métier à part entière et qu’il ne faut pas hésiter à la confier à un spécialiste.
  • La durée du chantier : un non professionnel met forcément plus de temps à réaliser des travaux qu’un professionnel. La durée de vos travaux sera donc plus courte que si vous le faites-vous-même. Vous ne serez pas gênés par les travaux ni contraints par la nécessité de nettoyer les traces de chantier tous les jours.
  • Estimer la quantité des matériaux : une des principales difficultés quand on fait ses travaux soi-même est d’estimer la juste quantité nécessaire de ses matériaux et autres fournitures indispensables au projet. Pour un professionnel, ce calcul est un jeu d’enfant et vous êtes ainsi à l’abri d’un éventuel surcoût.

5. Quel est le prix d’un carrelage extérieur ?

Prix pour un carrelage extérieur en grès entre 20€ et 120€ /m² 
Prix pour une pose collée  30 à 40 € du m² pour une pose collée + prix de la colle 5 € le m² en moyenne
Prix pour une pose scellé  30 et 40 € le m² en moyenne 
Prix pour une pose clipsée  20€ le m² en moyenne

 

Que pensez-vous de cet article ?

Vous avez besoin d’aide pour vos projets de travaux ? Quotatis trouve gratuitement jusqu’à 5 artisans qualifiés près de chez vous. Décrivez votre projet en quelques minutes et choisissez le pro qui réalisera votre installation. 
Quotatis est une entreprise du groupe Adeo (Leroy Merlin, Bricoman, Weldom…) et l’un des leaders européens de la mise en relation entre particuliers et professionnels du bâtiment avec 800 000 projets de travaux détectés chaque année.

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez nos conseils travaux et idées inspirantes pour vous sentir à merveille dans votre chez vous!

Que pensez-vous de cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *