Du parquet dans la cuisine : une bonne idée ?

parquet pour cuisine

Avec la tendance des cuisines ouvertes, il est fréquent d’opter pour le même revêtement de sol dans toutes les pièces à vivre, comme le salon en particulier. Ces pièces, auparavant séparées et fermées,  sont aujourd’hui plus en harmonie. Parmi les sols qui ont la cote, on trouve le parquet massif, prisé pour son caractère authentique et intemporel, et on aimerait l’installer dans toutes les pièces….même dans la cuisine !

Le parquet dans la cuisine, est-ce vraiment bonne idée ? Oui, à condition de bien choisir l’essence de bois, le traitement et la pose ! Explications.

Misez sur les bois exotiques et traités

Les essences de bois exotiques sont réputées pour leur caractère imputrescible et leur résistance, mais certains bois européens, spécialement traités pour les pièces humides peuvent également convenir. Outre l’étanchéité, critère d’importance à prendre en compte, la résistance du sol est primordiale. En effet, la cuisine est une pièce à fort passage, donc soumise à l’usure et aux rayures. C’est pourquoi on optera pour des essences de bois dur voire très dur et on évitera les bois tendres (comme l’aulne, l’épicéa, le sapin ou le pin sylvestre) et mi-durs (comme le mélèze, le noyer, le pin maritime, le châtaignier) si l’on passe beaucoup de temps en cuisine. A contrario, un parquet en bois exotique dur trouvera parfaitement sa place dans la cuisine. C’est le cas notamment de l’afromosia, du doussié, du palmier, du merbau, du wengé, de l’ipé ou encore du jatoba.

Mais ne sous-estimons pas certains bois européens qui peuvent convenir, à condition d’avoir subi un traitement anti-humidité au préalable. C’est les cas, par exemple, du frêne, du hêtre ou du peuplier. Lors de l’achat du parquet, vérifiez leur caractère étanche qui doit être mentionné (généralement par un icône en forme de goutte). De la même manière, vérifiez la présence des labels qui vous assurent de la provenance du bois. En effet, ils vous évitent d’acheter des bois issus de la déforestation (surtout pour les essences exotiques).

Préférez la pose collée et la finition huilée

Côté pose, certaines sont à proscrire, là encore pour des questions d’étanchéité. Ainsi, la pose flottante est à déconseiller pour un parquet destiné à la cuisine : l’eau peut s’infiltrer entre les lames. Dans cette pièce, on préfèrera donc la pose collée, qui optimise la résistance à l’humidité en permettant aux lames de rester solidaires et au parquet d’avoir une plus grande stabilité. Un seul impératif : utiliser une colle polyuréthane qui dispose d’une très grande résistance à l’eau. Si deux méthodes existent pour le parquet collé, le collage en plein est la plus fréquemment utilisée. La colle s’applique directement sur le sol à l’aide d’une spatule crantée d’environ 4 mm avant la pose du parquet. Ensuite, l’encollage du sol est réalisé par petites surfaces pour permettre une meilleure prise de la colle. Enfin, on opte pour des joints de dilatation en silicone, qui évitent les infiltrations dues aux projections d’eau.

Par ailleurs, mieux vaut choisir un parquet huilé, plutôt que vitrifié. L’huile protège le bois sans l’étouffer, évitant ainsi la stagnation de l’eau en cas d’éclaboussures. Le parquet huilé permet aussi de poncer et de re-huiler une partie abîmée ou rayée. Et pour que les petits « dégâts » passent inaperçus, on peut opter dès le départ pour un parquet dont l’essence de bois affiche des irrégularités naturelles ou un aspect vieilli ou patiné. De même, on peut se tourner vers une essence de bois clair, qui, contrairement aux bois foncés, rendra moins visible les rayures et l’usure dans le temps.

Bref, le parquet est une bonne idée pour créer une harmonie dans une grande pièce ouverte réunissant cuisine et séjour, par exemple. Mais trois qualités essentielles doivent le caractériser : dureté, résistance et étanchéité ! Bien sûr, il faut disposer d’un budget suffisant, en moyenne de 50 à 100€/m2. Cependant, les amateurs de sol boisé au budget modeste peuvent se tourner vers le stratifié qui imite le bois. Certains modèles se destinent spécifiquement aux pièces humides et créent l’illusion du parquet tout en étant plus faciles à installer et plus abordables.

 

Que pensez-vous de cet article ?