Parquet contrecollé : une alternative au parquet massif

Parquet contrecollé : définition

Au contraire du parquet massif constitué à 100 % de bois, le parquet contrecollé est constitué de trois épaisseurs dont celle de surface ou parement, intégralement en bois massif, les deux autres étant du bois aggloméré et des résineux, d’où l’appellation de semi-massif. La deuxième couche est en général en bois tendre et la troisième en contreplaqué pour stabiliser l’ensemble.

Le contrecollé : comme le massif en plus résistant

Au premier regard, il est difficile de différencier le parquet massif d’un semi-massif comme le contrecollé.

Au niveau résistance, le parquet contrecollé semi-massif n’a rien à envier au parquet 100 % bois, sauf qu’il ne peut être poncé aussi souvent.

Les avantages du semi-massif

  • Il promet même une meilleure résistance dans les pièces humides que le massif. Tout dépend en fait de la qualité du bois et des traitements de finition appliqués.
  • Son plus gros avantage est d’être moins cher (2 à 3 fois) à l’achat qu’un parquet massif.
  • Les parquets contrecollés peuvent s’afficher dans de grandes longueurs (jusqu’à 5 mètres de long) et largeurs de lames pouvant séduire ceux qui veulent agrandir visuellement un espace.

A savoir : Plus la couche de parement (en bois massif) est épaisse, plus vous pourrez poncer le parquet. Certains parquets contrecollés possèdent une couche de bois massif de 6 mm, ce qui les rend quasiment aussi performants au niveau durabilité que des parquets massifs.

Parquet contrecollé : les types de pose et entretien

  • Le parquet contrecollé peut être posé cloué sur lambourdes ou collé (exigée pour un sol chauffant par exemple). La première solution étant gage de durabilité. On peut aussi le mettre en œuvre en pose flottante mais il faut alors qu’il se trouve exempt de toute humidité au risque de gonfler ou de se gondoler. On trouve désormais de nombreux systèmes clipsables comme pour les parquets flottants.
  • La pose d’un contrecollé est rapide et nécessite donc moins de temps de mise en œuvre qu’un massif d’où un coût réduit. Trois fois moins lourd et trois fois moins volumineux, le parquet contrecollé est aussi plus facile à transporter et facilite l’acheminement pour l’artisan chargé de la pose.
  • L’entretien dépend de la finition : un parquet contrecollé verni se nettoie à l’aide d’une simple serpillière humidifiée. La finition huilée doit être réhabilitée régulièrement, environ tous les six mois, pour rester efficace. L’avantage des parquets contrecollés est qu’ils peuvent être vendus vitrifiés avant d’être posés.

Le parquet