Habiter une maison en paille : ça vous botte ?

Maison en paille

Séduits par l’idée de construire leur maison de manière écologique, de plus en plus de Français franchissent ainsi le pas de l’écoconstruction. Or, une maison construite avec de la paille est un logement écologique, mais aussi en phase avec les normes thermiques actuelles. La paille s’avère être un matériau de construction fiable. C’est pourquoi elle suscite de plus en plus l’intérêt des particuliers…

La maison en paille, toute une histoire…

La première maison construite en paille en France date de 1920. Il s’agit de la Maison Feuillette, à Montargis, construite en ossature bois et en isolation paille. Elle accueille aujourd’hui le Centre National de la Construction Paille. Depuis, ce type de constructions est restée assez marginale dans l’Hexagone, mais aux Etats-Unis, un grand nombre de maisons construites avec de la paille à la fin du XIXe siècle sont toujours habitées aujourd’hui, ce qui prouve la grande durabilité de la paille en tant que matériau de construction.
Si l’on compte seulement 3 500 bâtiments en paille en France selon les données du RFCP (Réseau Français de la Construction en Paille), l’engouement pour ces habitations gagne du terrain, puisque 500 nouvelles constructions seraient recensées chaque année. Disponible partout, en très grande quantité, la paille présente le grand avantage d’être renouvelable rapidement, car présente en nombre en France. En effet, pour une maison de 100 m2, il faut compter seulement 500 petites bottes de paille environ, ce qui correspond à la production de seulement 2 hectares de blé… En d’autres termes, 10% de la paille de blé produite en France suffirait pour isoler tous les nouveaux logements construits chaque année (source : RFCP) !

Halte aux idées reçues !

100% biodégradable, la paille ne génère aucune pollution. Contrairement aux matériaux lourds de construction, elle peut donc être laissée dans la nature sans provoquer d’impact négatif ; c’est donc un matériau écologique par excellence !
Matière naturelle isolante, la paille offre une bonne résistance à l’humidité (jusqu’à 30% de sa masse) à condition que les murs en paille soient recouverts d’enduit. En effet, la paille est un matériau perspirant, c’est-à-dire qu’elle laisse diffuser la vapeur d’eau et ne l’emprisonne pas dans les murs. A l’heure de la RT 2012 (réglementation thermique), la paille offre une bonne résistance thermique (proche de 7 pour 45 cm de paille) et est adaptée aux attentes actuelles en la matière. Isolant phonique, elle offre une atténuation du bruit avoisinant 50 dB.
De plus, contrairement aux idées reçues, la paille résiste au feu si elle est correctement compactée (elle ne contient alors pas d’oxygène, qui entraîne la combustion). Optez donc toujours pour des bottes et non pour de la paille en vrac. Correctement traitée et accompagnée d’un parement, elle n’est pas plus inflammable qu’un autre matériau. Les qualités intrinsèques insoupçonnées de la paille en font ainsi un matériau d’avenir… à portée de tous !

La paille, matériau économique

Construire une maison en paille est intéressant du point de vue économique, ce qui explique aussi l’intérêt croissant des Français pour cette alternative écologique. La paille étant disponible partout en France, son coût est très accessible. Elle revient environ à 40 €/m3 pour les blocs de construction et 1 à 2 € la botte standard.
Le prix d’une maison construite à l’aide de ce matériau naturel serait ainsi compris entre 800 et 1 200 € au m2  (source : Isopaille, entreprise spécialisée). Comptez donc moins de 150 000 euros (en moyenne) pour une maison de 150 m2.

Différentes techniques de construction

Une maison en paille peut être construite selon plusieurs techniques :
Le remplissage est la technique la plus répandue en France. Elle consiste à remplir une ossature renforcée (souvent en bois) avec des bottes de paille. Ce processus nécessite plus de main-d’œuvre qu’avec des matériaux plus traditionnels, afin de contrôler l’humidité et d’insérer les bottes de paille dans l’ossature.
L’isolation thermique par l’extérieur permet d’isoler a posteriori un bâtiment déjà construit. Les bottes de paille sont collées au mur existant ou bien sont insérées dans une ossature

secondaire, elle-même fixée au mur existant.
La préfabrication : avec cette technique, des caissons préfabriqués sont remplis avec des bottes de paille. Le bâtiment peut ensuite être levé en quelques jours et la paille reste toujours protégée des intempéries.
La paille structurelle : avec cette méthode, la paille a un rôle structurel en plus d’être utilisée comme isolant thermique, donc il n’y a pas d’ossature bois. Ce sont les bottes qui portent la charpente.

Actuellement, la majorité des maisons sont construites selon la technique du remplissage, plus adaptée aux bâtiments de grande taille. Elles sont majoritairement auto-construites, ce qui permet de baisser les coûts. Et pour cause, en ayant recours à un architecte ou à une société de construction (spécialisés dans l’écoconstruction), le gain financier apporté par la matière première, peu chère, se voit en effet très fortement diminué.

Bâtir sa maison en paille en auto-construction

La paille est peu chère et permet de construire son logement à bas coût si l’on recourt à l’auto-construction. Cela permet l’économie d’un poste de main-d’œuvre important, d’autant qu’il existe encore assez peu d’architectes et d’organismes spécialisés dans ce type de construction. Grâce aux chantiers participatifs proposés par des associations spécialisées (listées sur le site de la RFCP), l’auto-construction devient même tendance ! Des âmes solidaires viennent ainsi prêter main forte sur votre chantier et les associations permettent un encadrement du projet tout en offrant des formations pour vous permettre de réaliser votre rêve d’auto-construction.
En outre, il est recommandé d’être accompagné par des artisans professionnels au moins pour les dessins des plans et le suivi administratif et pour bénéficier d’une aide en cas de problème. Il faut aussi se tourner vers un charpentier pour l’ossature en bois de la maison, gage de solidité. Privilégiez alors les professionnels réceptifs à ce genre de projets, qui restent encore marginaux en France.

 

Écologique et économique dans le cadre d’une auto-construction, la maison en paille défie les idées reçues : résistante, isolante et écologique, elle gagne à être connue.  Encore jugés « originales », les maisons en paille gagnent pourtant du terrain et se développent via des chantiers solidaires. Construire sa maison en paille soi-même dans une perspective de mieux vivre est donc un doux rêve que réalisent de plus en plus de Français… Le benjamin des 3 Petits Cochons se serait-il montré visionnaire et écolo avant l’heure ?

Que pensez-vous de cet article ?