Les différents types de sèche-serviettes

sèche-serviettes

Les radiateurs sèche-serviettes existent en version murale, pivotante ou sur pied. Électrique, à eau ou mixte, il se décline en acier, aluminium ou inox. Chacun a un fonctionnement spécifique et ses propres caractéristiques. Comment choisir un sèche-serviette adapté à ses besoins.

Créer votre projet émetteur de chaleur

Quels sont les différents types de sèche-serviettes ?

Le sèche-serviette électrique

Le sèche-serviette électrique fonctionne de manière autonome sur le réseau électrique. Il permet de chauffer la salle de bain et les serviettes en diffusant une chaleur homogène.

Légers et faciles à poser, les sèche-serviettes peuvent disposer de plusieurs fonctionnalités  comme une minuterie, un programmateur, une position hors gel ou une soufflerie…

Il existe différents types de sèche-serviette électrique : 

  • Le sèche-serviette rayonnant, avec sa chaleur proche de celle du soleil, est idéal pour une montée rapide en température. Équipé d’un programmateur, il est parfait pour son effet serviette chaude à la sortie du bain ou de la douche.  
  • Le sèche-serviette avec fluide caloporteur ou inertie fluide : il diffuse une chaleur douce, confortable et homogène, sans assécher l’air ambiant. Une huile minérale ou de l’eau est chauffée grâce à une résistance, ce qui lui permet de chauffer, même une fois éteint. Il est le sèche-serviette le plus économe en énergie.
  • Le sèche-serviette à inertie sèche : il se caractérise par un cœur en céramique, stéatite ou pierre de lave qui emmagasine la chaleur pour la restituer ensuite progressivement. Ces matériaux sont réputés pour leur très grande inertie, donc pour la capacité de produire de la chaleur sans être énergivore.
  • Le sèche-serviette électrique soufflant :  apporte un confort supplémentaire par rapport à un sèche-serviette électrique classique. La soufflerie permet de chauffer votre salle de bain et vos serviettes en moins de 10 minutes. Inconvénient : il est très énergivore et bruyant. Préférez-lui un modèle rayonnant, plus économique et tout aussi efficace pour une chauffe rapide.

Le sèche-serviette à eau

Le sèche-serviette à eau est reliée à la chaudière et diffuse de la chaleur douce. Ces sèche-serviettes sont reliés à la chaudière par deux tubes, comme un radiateur à eau standard : le premier par lequel est amenée l’eau chaude, un second où l’eau refroidie est réinjectée dans le système de distribution. Inconvénient : lorsque le chauffage central est coupé, le radiateur ne fonctionne pas.

Le sèche-serviette mixte

Le sèche-serviette mixte est la conjugaison des sèche-serviettes électriques et des sèche-serviettes  à eau chaude : il s’agit d’un sèche-serviette à eau auquel est ajouté une résistance électrique. Fonctionnant principalement via l’installation centrale, la résistance permet une utilisation même quand le chauffage central est éteint.

Des sèche-serviettes à usage spécifique

La plupart des sèche-serviettes se positionne à la verticale et se fixe au mur, mais pour les configurations atypiques et les petits espaces, il existe des sèche-serviettes spécifiques :

Le sèche-serviette horizontal pour les petits espaces

Il permet de remédier aux problèmes de hauteur de votre salle de bain. Fixé à l’horizontale, vous pouvez l’installer au-dessus d’une baignoire, sous une fenêtre…

Le sèche-serviette pivotant : pratique à vivre

Fixé sur un seul côté, le sèche-serviette pivotant permet d’attraper facilement les serviettes mais aussi de nettoyer l’arrière du radiateur sans problème. De plus, sa surface de chauffe est doublée. Selon la configuration de votre salle de bain, vous pouvez choisir qu’il pivote à 180° à droite ou à gauche. Ce type de sèche-serviette  est compatible avec le système électrique ou mixte.

Le sèche-serviette sur pied : vive la mobilité !

Ce sèche-serviette électrique est utile si vous souhaitez le déplacer, en faire un chauffage d’appoint ou en complément d’un radiateur standard.

Quel matériau choisir pour mon sèche-serviette ?

Le sèche-serviette en acier

L’acier est le matériau qui présente le meilleur rapport qualité-prix pour les sèche-serviettes. Composé de tubes ronds ou plats, il se décline en plusieurs couleurs ou en version chromée. Les nombreuses déclinaisons permettent donc de trouver le modèle idéal pour sa salle de bains.

Le sèche-serviette en aluminium

L’aluminium se caractérise par une excellente montée en température et confère ainsi une qualité supérieure par rapport à l’acier notamment.

Le sèche-serviette version aluminium existe en une multitude de coloris et présente le plus souvent un design épuré avec des tubes plats.

Le sèche-serviette en inox

L’inox est reconnu pour sa montée en température très rapide et son côté inoxydable. Il s’agit d’un produit haut de gamme. Le sèche-serviette en inox, en plus de chauffer votre salle de bains, devient aussi un élément de décoration.

Quelle puissance pour mon sèche-serviette ?

La puissance du sèche-serviette va forcément dépendre de la surface de la salle de bain, et aussi du nombre de serviettes à chauffer.

Il est préconisé de compter 100 W par m² et d’ajouter 30% pour pallier la déperdition de chaleur absorbée par les serviettes, soit 1m² = 130 W.

Guide des puissances des sèche-serviettes électriques

Surface de la salle de bains 3 m² 4 m² 5 m² 6 m² 8 m² 10 m²
Puissance du sèche-serviette en W 390 W 520 W 650 W 780 W 1040 W 1300 W

Pour les sèche-serviettes soufflants, leur puissance totale est exprimée en deux parties : Exemple : 1000 W + 750 W.

  • la première puissance correspond à est celle de la soufflerie,
  • la seconde à celle du sèche-serviette seul.

 Lire aussi : 

Le chauffage par plinthe

Se chauffer avec un poêle

Radiateurs à inertie et fluide caloporteur

Plafond chauffant

Plancher chauffant

Murs chauffants