Le Plancher chauffant

Plancher chauffant électrique

Si un système de chauffage par le sol est synonyme de confort, le plancher chauffant électrique (PRE) nécessite un gros investissement et une mise en œuvre délicate. Adapté pour le neuf mais aussi la rénovation, le plancher chauffant, en plus d’offrir une chaleur homogène permet un gain de place au sol non négligeable.

Créer votre projet chauffage électrique

Le plancher chauffant : fonctionnement

Le plancher rayonnant électrique (PRE)  fonctionne grâce une résistance électrique fixée sur une trame immergée dans une dalle. Le raccordement au secteur s’effectue grâce à un câble à trois conducteurs (N, Ph + T).

Ce système fonctionne comme un énorme radiateur rayonnant dont la température n’excède jamais 28°C. Il est fortement recommandé de faire appel à un installateur spécialisé pour  étudier le dimensionnement nécessaire et juger de vos besoins en fonction des dimensions des pièces et du degré d’isolation de la maison.

A noter : Sachez que la mise en œuvre et le choix des matériaux doit répondre à des normes précises.

 

Pour être plus performant, le plancher chauffant électrique doit être raccordé à un thermostat qui permet de réguler le chauffage en fonction des besoins.

Il existe également des planchers chauffants électriques à accumulation. Ceux-ci sont couplés à des émetteurs d’appoint tels que des radiateurs électriques. Ce type de plancher stocke la chaleur générée la nuit en se servant de l’inertie de la dalle de béton intégrée et la restitue le jour.

Plancher chauffant : pour quel type d’habitation ?

  • Dans une construction neuve, la pose d’un plancher chauffant est étudiée dès le départ, donc pas de soucis même si l’épaisseur tout compris (plancher, isolation et chape) dépasse souvent 10 cm.
  • En rénovation, l’épaisseur du plancher chauffant réduit la hauteur sous plafond et peut induire de rehausser les portes, portes fenêtres et baies vitrées. Il faut alors opter pour un procédé le plus mince possible qui réduit de moitié la hauteur de réservation. Aujourd’hui, il en existe de faible épaisseur et de faible poids.

Tous les revêtements de sol sont-ils adaptés ?

Certains revêtements de sol favorisent la conduction de la chaleur :

  • Le carrelage ou les pierres naturelles sont à prescrire de préférence car ils véhiculent très bien la chaleur.
  • Pour les parquets, il est préférable d’éviter certaines essences qui risquent de se déformer comme l’érable ou le hêtre. Vérifiez bien la compatibilité des parquets flottants avec le chauffage par le sol (c’est en général indiqué par le fabricant), parce que la lame d’air présente peut freiner la diffusion de la chaleur.
  • La moquette n’est pas conseillée, à moins de choisir un aiguilleté très fin, car elle étouffe la chaleur. – Oubliez les épais tapis

Pourquoi choisir un plancher chauffant ?

Le plancher chauffant offre une chaleur homogène dans toutes les pièces de la maison car il diffuse la chaleur par rayonnement,  ce qui évite en plus le déplacement de la poussière.

Totalement invisible, il promet un gain d’espace sur les murs et permet de réaliser de notables économies d’énergie à condition d’être relié à des équipements dits éco-performants que sont la chaudière à condensation, la chaudière basse température, la pompe à chaleur ou encore des capteurs solaires.

Sachez que ce mode de chauffage se caractérise par une montée et une descente en température assez lentes, et qu’on ne peut pas poser n’importe quel revêtement au sol.

Quelles aides financières pour le plancher chauffant ?

Bien qu’il soit un système qui fonctionne à basse température, les planchers chauffants ne sont plus éligibles au crédit d’impôt.  L’isolation du plancher, la source de production de chaleur grâce à des appareils éco énergétiques et les appareils de régulation peuvent vous permettre d’obtenir certaines aides.

Vérifiez également ce que peut vous proposer l’Anah ainsi que certains distributeurs d’énergie pour vous aider à installer ce type de chauffage un peu coûteux.

 


Avantages et inconvénients