Carrelage : les différents types de pose

Pose de carrelage

On connaît tous la pose droite ou en diagonale : ces deux poses classiques sont les plus simples à maîtriser avec des carreaux de taille identique. A partir d’un calepinage en ligne droite ou en diagonale, on peut ensuite se permettre plus de fantaisie. Et opter pour des styles de pose plus complexe et originale.

La pose droite, un classique adapté aux grands formats

Également appelée pose à fond perdu ou « opus bande », la pose droite est la pose traditionnelle. C’est aussi la plus simple à maîtriser si l’on utilise des carreaux ou des dalles de carrelage de mêmes dimensions. Ils sont alignés à angle droit, en partant d’un mur jusqu’au mur opposé. Cependant, ce type de pose requiert une grande minutie. Comme il s’agit de créer un quadrillage, les bords des carreaux doivent être parfaitement alignés. Ce sont eux qui créent les lignes de fuite et la perspective de la pièce. Attention, chaque décalage risque donc de rompre cet équilibre. La pose droite convient particulièrement aux carreaux de grande dimensions, créant perspective et harmonie.

La pose en diagonale, idéale pour créer une sensation d’espace

La pose en diagonale, aussi appelée pose oblique, est également un type de pose très courant. Il s’agit d’une pose droite qui suit la diagonale de la pièce. On pose le premier carreau au centre de la pièce. On l’utilise alors comme point de départ pour tracer ensuite des diagonales de chaque côté du carreau, jusqu’aux murs. Cette pose demande également beaucoup de minutie. La réussite de cette pose dépend, tout comme pour la pose droite, de l’alignement parfait des carreaux.

La pose en diagonale permet de dissimuler les imperfections d’une pièce. Elle permet aussi d’augmenter la perspective et de créer un agrandissement visuel de la pièce. Dans les petites pièces, la pose en diagonale crée ainsi un effet graphique intéressant et augmente la sensation d’espace. Mais dans une pièce de grande dimension, elle fera aussi son effet avec des carreaux de grande taille.

La pose décalée, une variante de la pose droite

Aussi appelée pose à joints contrariés, la pose décalée exige une grande attention. A partir d’un sens de pose droit, chaque ligne de carreaux est décalée par rapport à l’autre. Si les carreaux sont de format carré, il est préférable de créer le décalage par rapport au centre du carreau de la ligne qui précède. Pour des carreaux au format rectangulaire (de type lame), on pose le carreau à un tiers de l’angle du carreau de la ligne précédente.

La pose décalée crée donc un décalage d’un demi-carreau à chaque rangée. Si la pose droite vous semble trop classique, vous apprécierez sans doute cette variante.

La pose en chevrons ou en bâtons rompus, pour un effet parquet

Pose traditionnelle, la pose en chevrons crée un motif décoratif en forme de V et donne ainsi au carrelage un effet zigzag. Particulièrement adapté aux carrelages qui imitent un effet bois, cette pose est remise au goût du jour. Le développement du carrelage imitation bois n’y est pas étranger. Cette pose est réalisée seulement avec des carreaux au format rectangulaire. Elle crée un jeu de lames comme pour le parquet.

Dans le même esprit, on peut également agencer des carreaux de forme rectangulaire (ou lames) en recréant un autre style de pose ancienne emprunté à la pose de parquet : le bâton rompu. On dispose les lames l’une après l’autre : une lame est placée dans un sens puis l’autre est placée perpendiculairement à celle-ci.

La pose à cabochons, pour créer du rythme

La pose à cabochons est le plus souvent réalisée à partir d’une pose droite. Elle doit son nom au type de carreau qui la compose. Le cabochon désigne en effet une petite pièce de dallage, généralement fine et polie. Il vient orner un carrelage de manière régulière, aux coins des carreaux de plus grande taille. Cette pose permet aussi de créer un contraste de couleur, par exemple entre un cabochon noir et un carreau blanc. Son style est plutôt traditionnel mais raffiné.

La pose à cabochons requiert, en tout cas, beaucoup de minutie. Le sens de la pose, mais aussi l’alignement et le positionnement de chaque cabochon sont les trois éléments à soigner pour un résultat réussi. C’est le motif créé par l’alternance des carreaux qui produit l’effet escompté et apporte du rythme.

La pose en damier, pour jouer le contraste

Tout comme la pose en chevrons, la pose en damier revient à la mode. Cette pose permet de créer un motif décoratif, en faisant alterner deux types de carrelage (parfois plus). C’est la pose de carreaux différents, par groupe de quatre, qui crée l’effet damier. On peut jouer sur les couleurs ou les motifs, en fonction du style recherché. Le damier noir et blanc est un classique, mais on peut aussi miser sur des contrastes plus discrets. En jouant sur l’alternance de couleur, cette pose rythme la pièce et crée un effet déco à part entière. Pour éviter un effet trop chargé, privilégiez ce type de pose dans une pièce qui n’est pas trop meublée.

En fonction de l’effet recherché, vous pouvez orienter l’alignement de votre damier en ligne droite ou bien en diagonale.

La pose en tapis, un effet décoratif

Originale, la pose en tapis joue le contraste entre les couleurs et la disposition des carreaux. Les couleurs ou les finitions (mates, satinées, brillantes) sont mises en avant. Il s’agit de créer un effet « tapis » ou une forme personnalisée en jouant sur les contrastes. On peut opter pour cette pose originale pour mettre en valeur un endroit dans la pièce et ainsi créer une délimitation visuelle. La pose en tapis peut également permettre de valoriser un détail architectural de la pièce. En jouant ainsi sur les dimensions, les couleurs et la disposition des carreaux utilisés, on crée un effet décoratif et on structure l’espace.

Attention, il convient d’avoir bien procédé au calepinage en amont, sous peine de gâcher du matériel… Ce type de pose nécessite en effet réflexion : elle ne laisse pas place à l’improvisation. La coupe de chaque carreau doit donc être calculée avec une grande précision. Autrement, on risque de voir s’envoler son résultat bluffant !

Carrelage : les autres poses personnalisées

D’autres types de poses, plus originales, peuvent aussi être mises en œuvre. Le sol aussi laisse place à la personnalisation. Pour répondre à cette tendance, des effets comme la frise, peuvent être créés. Dans une salle de bains, par exemple, on peut intégrer une frise discrète à son carrelage. On peut également créer un effet mosaïque à base de petits carreaux. On joue alors sur un camaïeu de couleurs, par exemple. On peut également détourner la pose en tapis, en optant pour une orientation en diagonale. On peut également encadrer sa pose en tapis d’une bordure unie ou sous forme d’une frise. Laissez libre cours à votre imagination !

Par convention, on oriente le carrelage perpendiculairement à la principale source de lumière de la pièce. Ensuite, selon l’effet recherché, on peut opter pour des styles de poses différents. Avec des carreaux en forme de lames, optez pour une pose parallèle à la largeur de la pièce pour l’agrandir visuellement. Pour créer une impression de longueur, posez plutôt les lames de carreaux parallèlement à la plus grande longueur. Enfin, dans un couloir, on posera plutôt les carreaux dans le sens de la marche. Pour le reste, faites-vous plaisir avec les poses qui correspondent à votre style d’intérieur : classique, ludique, décoratif…
Si vous n’êtes pas très bricoleur, adressez-vous à un professionnel. Il vous garantira une pose parfaite !