Questions/Réponses

Quel type de conduit de fumée ou système d’évacuation ?

Évacuer les fumées dues à la combustion du bois, tel est le rôle principal d’un système d’évacuation, plus communément appelé conduit, d’un poêle à bois ou d’une cheminée. Celui-ci doit d’abord être conçu pour résister aux températures provoquées par la combustion et assurer un tirage nécessaire au bon fonctionnement du chauffage au bois. Pour cela, il doit être adapté à la configuration de l’habitation et aux caractéristiques du poêle ou de la cheminée, indiqués par le fabricant. Non visible, le conduit d’évacuation doit répondre à des normes de sécurité précises en fonction du type de foyer utilisé, ouvert ou fermé, qui génère des températures plus ou moins élevées. Rien de tel qu’un professionnel pour concevoir un conduit dans les règles de l’art et respecter le DTU (Document Technique Unifié) relatif. Ce DTU indique notamment les contraintes liées aux parties du conduit, comme les angles ou les coudes, ne se trouvant pas directement dans l’axe du poêle ou de la cheminée.

  • La dimension des conduits d’un poêle varie en fonction de la température des fumées, sachant que celle d’un poêle à bûches peut monter jusqu’à 450°C alors que celle d’un poêle à granulés, jamais au-dessus de 210°C. Dans le cas d’un poêle à bûches, l’évacuation de la fumée se fait par dépression naturelle, par la toiture et l’air nécessaire à la combustion est directement prélevé dans la pièce. Pour un poêle à granulés, l’air doit être prélevé à l’extérieur. La gaine nécessaire à l’infiltration de l’air et le conduit d’évacuation des fumées doivent passer par le mur derrière le poêle et être légèrement surélevés : c’est ce que l’on appelle le système à ventouse. Le conduit pour un poêle à bûches est plus large (125 mm de diamètre) que celui d’un poêle à granulés (80 mm).

 

  • Pour les cheminées, un tubage du conduit peut être obligatoire, notamment pour les foyers fermés et les inserts qui dégagent des gaz à haute température. Ce tubage consiste à placer un tube métallique à l’intérieur du conduit existant réalisé en terre cuite ou en briques. On peut aussi avoir recours au chemisage qui consiste à recouvrir d’enduit les parois internes du conduit. Les dimensions du conduit pour une cheminée doivent être de 20 x 20 cm minimum soit 1,5 à 2 fois supérieur à celles du volume du foyer. Dans la mesure du possible, les conduits doivent être verticaux mais les normes autorisent un dévoiement (angles) de 45° si la hauteur de l’habitation ne dépasse pas 5 m et de 20° pour une maison de plus de deux étages. Les raccordements ne doivent jamais se faire dans le volume d’un faux-plafond.

 

Que pensez-vous de cet article ?