La véranda bioclimatique, idéale pour réduire les dépenses énergétiques

Réaliser des économies d’énergie, telle est la promesse de la véranda bioclimatique. Pour répondre à cet objectif, certains critères sont cependant à respecter pendant sa conception.

Guide Véranda

Pourquoi choisir une véranda bioclimatique ?

La véranda bioclimatique est conçue pour profiter au maximum de l’environnement qui l’entoure, de l’orientation et des matériaux afin d’obtenir un espace de vie le plus agréable possible et confortable en réduisant au maximum les besoins en chauffage et en climatisation.

La réussite de sa réalisation repose sur l’emplacement

  • Ouverte largement sur la maison et parfaitement isolée, elle reçoit tous les avantages climatiques du bâti existant.
  • Accolée à un mur épais, elle peut constituer un « tampon » pour réguler la température de la maison. Elle emmagasine la chaleur, retransmise au mur, qui lui-même restitue progressivement jusqu’à la nuit la chaleur dans la maison.

A savoir : les vérandas de plus de 20 m2 de surface vitrée promettent plus d’efficacité.

Véranda bioclimatique : trouver la bonne orientation

  • Dans les régions du Sud de la France, au climat chaud et ensoleillé, privilégiez une exposition à l’Est pour éviter les surchauffes l’été.
  • Pour les régions plus fraiches, une exposition plein Sud vient réchauffer les murs de la maison et apporter quelques degrés supplémentaires.

Quel système de ventilation et quel vitrage ?

  • Dans une véranda bioclimatique, le système de ventilation doit être performant. Des ouvertures basses, réglables manuellement, apportent de l’air frais tandis que des ouvertures hautes permettent d’extraire le trop plein de chaleur qui monte par convection naturelle.
  • Les vitrages préconisés sont des VIR, Vitrage à Isolation Renforcé.
  • Les vitrages à contrôle solaire peuvent être employés sous les climats les plus chauds. Dotés d’une fine couche métallique sur la face interne du verre extérieur, ces vitrages bloquent jusqu’à 80 % de la chaleur provenant des rayons du soleil.
  • Comme il vous faut conserver des vitres propres, laissant largement passer la lumière, pensez aux vitrages auto-nettoyants qui vous évitent un entretien fastidieux. Cependant, ces verres sont déconseillés dans les régions où il ne pleut pas assez car c’est la pluie qui se charge d’emporter les poussières résiduelles.

La véranda bioclimatique = un budget conséquent

  • Le coût d’une véranda bioclimatique est plus élevé que celui d’une véranda classique du fait des matériaux et des systèmes utilisés.
  • L’isolation du sol est à ajouter à l’enveloppe budgétaire car il faut qu’elle soit à la hauteur du reste des prestations.
  • Selon les dimensions, le coût peut aller de 20 000 € à 50 000 €, avec à la clé une facture énergétique moins importante.
Que pensez-vous de cet article ?