Quels labels pour les maisons écologiques ?

maison ecologique

Il existe des labels qui permettent d’authentifier des matériaux ou une construction écologiques.  Ils s’appuient sur des critères précis, la gestion environnementale du chantier ou encore la préservation des ressources…

La certification HQE

La démarche HQE vise à améliorer la haute qualité environnementale des bâtiments neufs ou existants. En d’autres termes, les bâtiments doivent être sains et confortables. En outre, leur impact sur l’environnement (durant tout leur cycle de vie) doit être optimisé. La certification HQE prend ainsi en compte l’impact autant financier qu’environnemental. Cette certification permet au promoteur ou au constructeur de faire reconnaître la qualité environnementale de sa démarche et de la construction du bâtiment par une tierce partie indépendante. La liste des organismes certificateurs est disponible sur le site de l’association HQE.
La démarche HQE se compose de 3 volets indissociables :

  • Un système de management environnemental de l’opération (SME) ; le maître d’ouvrage fixe ses objectifs et précise les rôles des différents acteurs du chantier.
  • 14 cibles qui permettent de structurer la réponse technique, architecturale et économique faite au maître d’ouvrage. Elle se décline autour de 4 thèmes : écoconstruction, éco-gestion, confort et santé.
  • Des indicateurs de performance. Pour obtenir la certification HQE, le bâtiment doit atteindre au minimum 3 cibles au niveau très performant, 4 cibles au niveau performant minimum et au maximum 7 cibles au niveau basique.

La certification H&E, Habitat et Environnement

Proche de la démarche HQE, cette certification lancée en 2003 est née de l’association Qualitel. Elle garantit que le bien a été conçu et construit dans une démarche pro-environnementale, et ce, durant toutes les étapes du projet. Elle concerne les logements neufs collectifs ou les maisons individuelles en secteur groupé.
Pour obtenir la certification H&E, le bâtiment doit satisfaire au moins 6 thèmes environnementaux sur les 7 que comprend la certification. Parmi ces thèmes, 3 doivent obligatoirement être respectés. Il s’agit du « management environnemental de la construction », de « l’énergie et la réduction de l’effet de serre », ainsi que des « gestes verts ». Les 4 autres thèmes sont « la filière constructive », « le choix des matériaux », « la préservation des ressources », ainsi que « le confort et la santé » de l’usager.

Le label « Bâtiment Biosourcé »

Comme son nom l’indique, ce label valorise les bâtiments neufs (ou partie neuve) qui intègrent des matériaux biosourcés. Il s’applique donc à des logements construits grâce à des matériaux naturels, d’origine végétale ou animale. Citons, par exemple, le bois, la paille, le liège, le chanvre, la laine de mouton ou les plumes de canard. Ce label est aussi le gage que le bâtiment a été construit en contribuant à développer l’économie locale. En effet, de nombreux matériaux de construction naturels proviennent du territoire.
Enfin, il faut savoir que ce label, reconnu officiellement par l’Etat en 2012, comporte 3 niveaux, selon la quantité de matériaux biosourcés intégrés au bâtiment.

Natureplus®

Né de l’initiative de distributeurs de matériaux de construction allemands, Natureplus® est un label de qualité internationale. Il concerne les produits de construction et de l’habitat. Les produits s’étant vu décerner ce label sont des produits haut de gamme à la fois sains, respectueux de l’environnement et fonctionnels. Natureplus® permet ainsi d’orienter les acteurs de la construction vers des matériaux durables.

Qu’il s’agisse de promouvoir une démarche de construction globale, ou bien de distinguer la provenance et la qualité de matériaux naturels, les labels écologiques vous guident. Si vous souhaitez que votre logement détienne une qualité environnementale supérieure à celle prévue par la réglementation en vigueur, fiez-vous à eux.