Tableau électrique : des normes de sécurité à respecter

Concernant le tableau électrique, la norme NF C 15-100 a instauré des règles, destinées à améliorer la sécurité des occupants d’un logement. Quelles sont ces normes à respecter pour vivre en toute sécurité chez soi ?

Rénovez votre installation électrique 

Tableau électrique : en amont de l’installation

Le tableau électrique est la base de toute installation électrique. Il est le cerveau et doit répondre à la norme NF C 15-100 pour être conforme avec la réglementation en vigueur.  Ce tableau, tout comme l’installation, doivent être validés par le Consuel (Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité) après la mise en œuvre d’une nouvelle installation électrique ou d’une rénovation complète.

Des équipements obligatoires pour le tableau électrique

Régi par la norme NF C 15-100, le tableau électrique doit comporter des équipements obligatoires pour assurer la sécurité des utilisateurs et des occupants.

  • Être équipé d’un dispositif de coupure d’urgence, le disjoncteur général.
  • Être placé à l’intérieur de l’habitation.
  • Dans les habitats neufs, toutes les arrivées de courants faibles ou forts doivent être rassemblés dans une même gaine dans le tableau électrique, la GTL (Gaine Technique de Logement).
  • Le tableau électrique doit présenter un système de câblage facile d’accès grâce à des rails inclinables et extractibles.
  • Il doit être équipé de protections différentielles détectant les fuites et d’un disjoncteur différentiel de 30 mA pour la protection des éléments comme les plaques électriques ou le four.
  • Un interrupteur différentiel a pour but de couper instantanément la partie du circuit qu’il protège en cas d’anomalie.
  • Tous les appareils de chauffage doivent être regroupés sur une même protection.
  • Chaque circuit doit être doté d’un coupe-circuit ou d’un disjoncteur divisionnaire.

Nouvelles règles pour le tableau électrique

  • Le tableau électrique doit disposer d’une réserve de 20 % d’emplacements disponibles afin de permettre une évolution éventuelle de l’installation en logement individuel.
  • Tous les modules doivent être installés à une hauteur située entre 1 m et 1,80 m pour être facilement accessibles.
  • La pose d’un parafoudre est fortement conseillé.

A savoir :

En cas de sinistre, vous risquez de ne pas être remboursés par votre assureur si votre tableau électrique comporte des anomalies ou si votre installation n’est pas aux normes.

 

Que pensez-vous de cet article ?