Aides financières et travaux de rénovation : ce qui change en 2018

Tous les ans, mesures et aides financières pour les travaux de rénovation énergétique sont redéfinies. Cette année, c’est le Crédit d’impôt qui est au centre de la réforme. En savoir plus sur ce qui va changer pour les particuliers.

Le Crédit d’impôt se transforme en prime

Les subventions offertes par le CITE ont été mises en place pour aider les particuliers (locataires, propriétaires, occupants à titre gratuit) à financer les travaux de rénovation énergétique à hauteur de 30 % de déduction de leurs dépenses sur les impôts sur le revenu.

  • Si le CITE est prolongé en 2018, les conditions d’éligibilité sont amenées à être modifiées d’ici la fin de l’année,
  • ce crédit est voué à se transformer en prime,
  • le changement de statut est prévu pour le 28 mars prochain.

Ce qui change pour le CITE, à partir du 28 mars 2018

  • Le remplacement des volets, portes et fenêtres, ne sera plus éligible au CITE dès le 1er
    juillet 2018.
  • Déjà, depuis le 1er janvier 2018, ce secteur ne bénéficie plus que de 15 % de crédit
    d’impôts.
  • La pose de fenêtres isolantes est néanmoins toujours éligible à la TVA à taux réduit à
    5,5%.
  • Depuis le 1er janvier, certaines chaudières fonctionnant au fioul ne sont déjà plus éligibles
    au CITE. Avec cette suppression, le gouvernement tend à supprimer, petit à petit, toutes
    les énergies fossiles. Un taux de 15 % continue à être appliqué aux chaudières à fioul à
    très haute performance énergétique, jusqu’au 30 juin 2018.

Ce qu’il faut retenir 

Les aides financières offertes par le CITE seront dorénavant recentrées sur des travaux plus rentables en matière d’économie d’énergie, comme l’isolation ou le changement de
moyen de chauffage.

 

La généralisation du chèque énergie

Le chèque énergie, déjà expérimenté dans certaines régions, va se généraliser d’ici la fin
de l’année à tout le territoire. Ce chèque, destiné aux familles à faibles revenus, a pour objectif d’aider ces familles au paiement des dépenses d’énergie (électricité, gaz, bois, GPL, biomasse). Il vise à
remplacer les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz.

L’attribution du chèque énergie se fait automatiquement, entre le mois de janvier et mars, aux foyers éligibles et s’élève, en moyenne, à 150 € (200 € en 2019).

Des aides de l’Anah renforcées

En 2018, le Plan Loi Finances octroie 110 millions d’euros à l’Anah (Agence nationale de l’habitat) afin d’aider à la rénovation de 75 000 logements.
Pour info, les aides de l’Anah sont toujours réservées aux revenus les plus modestes et aux particuliers propriétaires de leur logement. Le montant de ces aides varie donc en fonction du montant des revenus. Plus d’informations sur www.anah.fr