Ravalement de façade : un entretien obligatoire

Le ravalement de la façade d’un bien, maison ou immeuble, est l’occasion de redonner un coup de neuf et de maintenir sa façade en bon état. Bien que la législation ne soit pas respectée par tous, celui-ci est obligatoire tous les 10 ans.

Ravalement de façade : le cas des maisons individuelles

Vitrine de la qualité de vie de la commune, le ravalement est exigé par les autorités locales mais aussi nationales. Ravaler une façade consiste à la nettoyer, à refaire les enduits, les peintures ou les crépis si besoin est, à effectuer des réparations dégradant les murs mais il est aussi possible d’envisager en même temps une isolation thermique par l’extérieur. L’article L 132-1 du code de la Construction et de l’Habitation prévoit donc un ravalement tous les 10 ans. Certaines communes s’appuient sur ces directives pour donner des amendes en cas de non respect de la loi ou faire exécuter d’office les travaux aux frais des propriétaires récalcitrants. Cependant, si la façade est toujours en bon état au bout de 10 ans, il est possible d’obtenir une dérogation pour retarder le ravalement.
Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les conditions esthétiques : certaines communes exigent un code couleur par exemple. Vous devrez également demander une autorisation de travaux.

Ravalement de façade : en copropriété

S’il s’agit d’un immeuble, c’est à l’ensemble des copropriétaires de payer le ravalement. Cela se passe en général par l’intermédiaire d’un syndic de copropriété. C’est alors la loi SRU (loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain) qui engage les syndics à faire voter le ravalement. Cette loi, qui décide que les logements doivent être décents, précise que le gros œuvre doit être solide et en bon état et doit préserver les logements des eaux de ruissellement et des remontées capillaires. Dans le cas d’un immeuble, le ravalement consiste également à vérifier l’état des volets (s’il y en a), des dispositifs de retenue des personnes sur les balcons et terrasses, des canalisations et de la ventilation. Pour les immeubles d’habitation, les travaux d’isolation thermique sont devenus obligatoires dans le cadre d’un ravalement depuis le 1er janvier 2017.

Ravalement de façade : conseils pratiques

Si, pour effectuer votre ravalement, vous avez besoin de poser votre échafaudage chez votre voisin, établissez avec lui les modalités d’une servitude de tour d’échelle pour éviter tous les litiges et la courtoisie reste la meilleure des solutions.

Les communes définissent des horaires auxquels les travaux peuvent être réalisés. Il est prudent, même si vous engagez une entreprise, de vous y conformer pour éviter tous risques d’amendes.

Le ravalement de façade n’est soumis au permis de construire que dans certains cas : si votre habitation est située dans une zone protégée ou à proximité d’un monument historique.