Climatiseur : un entretien obligatoire selon la puissance

entretien de climatiseur

L’entretien d’un climatiseur fixe ou mobile est indispensable pour maintenir un fonctionnement optimal. Mais il existe une réglementation précise pour les appareils les plus puissants.

  • Une réglementation impose le contrôle des circuits du liquide frigorigène pour les appareils contenant plus de 2 kg de fluide ou ayant une puissance frigorifique supérieure à plus de 12 kW. Le fluide peut être nocif et ne peut être manipulé que par un frigoriste. Le contrôle doit donc être réalisé par un inspecteur certifié, titulaire d’une attestation de capacité, indépendant du professionnel chargé de la maintenance, 3 ans après l’installation et la mise en service de la climatisation, puis tous les 5 ans minimum.
  • Cet inspecteur doit vous fournir un certificat d’étanchéité à conserver 5 ans. D’autres interventions annuelles sont prévues dans le contrat d’entretien de votre climatisation pour une vérification de la pression du climatiseur, de la détection d’éventuelles fuites et du nettoyage ou de changement des filtres mais cet entretien intervient en marge de l’obligation réglementaire.

Comment savoir si on est concerné par la réglementation ?

Pour climatiser une maison de 100 m2, il faut compter 100 Watts de puissance frigorifique. En général, les habitations sont équipées de climatiseurs multisplits d’une puissance unitaire inférieure à 12 kW chacun.

Pour être certain d’échapper à la réglementation, il suffit de vérifier la plaque fixée sur chaque unité intérieure qui indique toutes les caractéristiques et la puissance de l’appareil.

Quelle que soit la puissance de l’appareil, sachez que la pose de climatiseurs est désormais strictement réglementée. Cette pose doit être effectuée par un professionnel agréé et si vous désirez acheter vous-même votre climatiseur, il vous faudra un contrat tamponné d’un installateur certifié.

L’objectif est de vous protéger d’éventuels dysfonctionnements mais également de protéger l’environnement, sachant que la manipulation des fluides frigorigènes au moment de l’installation doit être parfaitement maîtrisée. Un gramme de ce fluide équivaut à 1 kg de gaz de type CO2 !

Que pensez-vous de cet article ?