Locataire, Propriétaire : qui paye pour l’entretien du chauffe-eau ?

Un chauffe-eau doit être contrôlé tous les ans par un chauffagiste agréé et si vous résidez dans une copropriété, cette visite est obligatoire que vous soyez propriétaire ou locataire. Cet entretien est en réalité à charge de la personne qui occupe les lieux et qui se sert du chauffe-eau, en l’occurrence du locataire s’il s’agit d’une maison ou d’un appartement en location.

Suite au contrôle réalisé annuellement, le chauffagiste qualifié doit délivrer une attestation de conformité que le locataire doit remettre au propriétaire des lieux. Si vous êtes propriétaire et occupant de l’habitation, vous devez fournir cette attestation à l’organisme de gestion du logement. Locataire ou propriétaire, c’est la personne qui décide de la visite qui doit payer la note. En cas de chauffe-eau gaz, un ramonage des conduits d’évacuation de fumées est également obligatoire une fois par an. Attention, si vous disposez d’un contrat d’entretien pour votre chauffe-eau gaz, ce ramonage n’est pas forcément compris dans le contrat de base.

Hors copropriété, pas d’obligations

Si vous habitez, en tant que propriétaire, dans une maison parfaitement indépendante, sans être affilié à une quelconque copropriété, l’entretien annuel n’est pas obligatoire mais les risques inhérents aux chauffe-eau électrique ou gaz restent sous votre entière responsabilité. En cas de problèmes, votre assurance peut vous demander de rendre des comptes. Par ailleurs, il est toujours intéressant de disposer d’un chauffagiste ou d’un plombier sous le coude pour d’éventuels dépannages d’autant que le remplacement de certaines pièces peut être inclus dans un forfait annuel.

L’entretien d’un chauffe-eau consiste également à remplacer certaines petites pièces défaillantes, à nettoyer la tuyauterie et à remplacer les joints si besoin est. C’est à l’occupant des lieux qu’incombe cette tâche, donc au locataire si l’habitation est louée. En revanche, si le chauffe-eau vient à rendre l’âme et doit être changé, c’est au propriétaire de prendre en charge l’opération à moins qu’il ne s’agisse d’une dégradation provenant d’un mauvais entretien ou d’un mauvais traitement. D’où l’intérêt d’un entretien annuel !