Chauffage au gaz et au fioul : quelles aides financières ?

Dans le cadre de travaux qui consistent à réduire la consommation d’énergie, plusieurs dispositifs de financement existent. qui varient chaque année et dépendent de plusieurs facteurs. Primes, crédit d’impôt, prêt à taux zéro et autres vous aident pour l’installation de votre nouvelle chaudière ou radiateurs. 

Les systèmes de chauffage concernés 

Éligibilité de la chaudière à condensation au gaz ou fioul, dite « à haute performance énergétique »

  • Si la puissance est ≤ à 70 kW, l’efficacité énergétique saisonnière pour le chauffage doit être ≥ à 90%
  • Si la puissance est > à 70 kW (certaines chaudières collectives), l’efficacité utile mesurée à 100 % de la puissance thermique nominale doit être ≥ à 87 % et l’efficacité utile mesurée à 30 % de la puissance thermique nominale doit être ≥ à 95,5 %

La Prime énergie pour les travaux chauffage

Pour bénéficier de la prime énergie pour vos travaux, votre demande doit respecter les 6 conditions suivantes:

  • La demande de prime doit être réalisée avant l’acceptation du devis
  • Vous avez 8 mois après la fin de vos travaux pour envoyer votre dossier

Pour plus d’informations contactez votre fournisseur d’énergie.

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite)

C’est un crédit d’impôt sur le revenu vous permettant de déduire une partie de vos dépenses réalisées dans l’objectif d’améliorer la qualité environnementale de votre habitation.

Les conditions pour être éligible 

Pour bénéficier du crédit d’impôt, les travaux doivent être achevés depuis plus de 2 ans et être réalisé dans votre habitation principale.  

Les travaux d’amélioration énergétique du chauffage sont éligibles au crédit d’impôt (Catégorie : Économies d’énergie pour Chaudière à condensation, Chaudière à micro-cogénération gaz, Appareil de régulation de chauffage)

Le taux déductible est de 30 % du montant des dépenses éligibles.

Les montants maximums :

  • 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée,
  • 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune

Cette somme est majorée de 400 € par personne à charge (200 € par enfant en résidence alternée).

L’Anah pour les travaux d’amélioration de l’habitat

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) peut accorder une subvention pour la réalisation de travaux dans les logements ou immeubles anciens.

A savoir : La décision d’attribution est faite au niveau local, selon des priorités et des moyens propres de l’Anah.

  • Pour les propriétaires occupants :

Conditions liées aux ressources :

Plafonds de ressources

Composition du foyer Revenus très modestes Revenus modestes

Île-de-France Autres régions Île-de-France Autres régions

1 personne 19 803 € 14 308 € 24 108 € 18 343 €

2 personnes 29 066 € 20 925 € 35 382 € 26 826 €

3 personnes 34 907 € 25 166 € 42 495 € 32 260 €

4 personnes 40 757 € 29 400 € 49 619 € 37 690 €

5 personnes 46 630 € 33 651 € 56 764 € 43 141 €

Par personne supplémentaire + 5 860 € + 4 241 € + 7 136 € + 5 434 €

Engagement à respecter

Pour pouvoir bénéficier d’une subvention, vous devez vous engager à habiter dans votre logement faisant l’objet de travaux pendant une durée de 6 ans.

Le plafond du montant de la subvention pour l’amélioration énergétique de votre système de chauffage est de 20 000 €.

  • Pour les propriétaires bailleurs

Aucune condition de ressources n’est exigée pour les propriétaires bailleurs.

Engagements à respecter :

La convention fixe, pour une durée de 9 ans, des engagements que vous devez respecter :

  • le logement loué doit être décent,
  • le loyer du logement ne peut dépasser un loyer maximal fixé localement par l’Anah en fonction des loyers du marché,
  • le logement doit être loué en tant que résidence principale à des ménages dont les revenus, à la date de signature du bail, sont inférieurs à certains plafonds de ressources.

Le plafond du montant de la subvention pour l’amélioration énergétique de votre système de chauffage est de 60 000 €.

Pour plus d’informations, adressez-vous à l’Agence nationale de l’habitat près de chez vous.

L’Éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt permet de financer les travaux de rénovation énergétique des logements. Il peut être accordé au propriétaire de logement et au syndicat de copropriétaires jusqu’au 31 décembre 2018.

Vous allez pouvoir bénéficier d’un éco-prêt, si votre logement a été construit avant le 1er janvier 1990 et qu’il est utilisé en tant que résidence principale.

Le montant maximum accordé est de 30 000 €, remboursable sans intérêt.

Vous avez le droit qu’à un seul éco-prêt par logement.

Pour plus d’informations sur les aides d’améliorations énergétiques de votre habitat, consultez le dossier Service-public.

Que pensez-vous de cet article ?