Premier logement : les dépenses à prévoir à l’achat

Economie

L’achat d’un premier logement est une étape importante ! Attention : célibataire, en couple, marié ou non, il existe des frais fixes à ajouter au prix d’achat : apport personnel, dépôt de garantie, frais de notaire, frais d’agence, taxe foncière, taxe d’habitation, charges de copropriétés…

Premier achat : apport personnel ou pas ?

Votre apport personnel détermine votre dossier financier : plus il est important, plus les prêts réclamés à votre banque vous seront accordés facilement.

Sur le fond, vous pouvez également très bien acheter, même pour la première fois, sans apport mais, sur la forme, sachez que les banques privilégient les acheteurs ayant un apport représentant de 10 à 20 % du prix de vente.

Par ailleurs, dès la signature de la promesse de vente, un chèque de 10 % du prix d’achat vous sera demandé en guise de dépôt de garantie. Celui-ci, déposé au séquestre est immédiatement débité.

Acheter : quels sont les frais de notaire ?

  • Les frais de notaire représentent de 7 à 9 % des frais d’acquisition, selon le type de bien, son montant et celui de l’emprunt et sont uniquement à la charge de l’acquéreur. Ces frais peuvent s’abaisser à 2 ou 3 % pour l’immobilier neuf.
  • Les frais de notaire se règlent en deux fois : la moitié au moment des démarches et l’autre moitié à la signature.

Ces frais couvrent les taxes et les impôts destinés à l’État, les droits d’enregistrement, les frais d’hypothèque et de cautionnement, la TVA, les taxes de publicité foncière, les honoraires du notaire, ses frais divers et les frais liés à l’éventuelle non réalisation de la vente.

Quotatis vous permet de trouver des artisans qualifiés et disponibles près de chez vous.

En réalisant une demande de devis vous pourrez comparez jusqu'à 5 propositions d'artisans qualifiés

Demander un devis

Primo accédant : qu’en est-il des frais d’agence ?

Si vous passez par une agence immobilière pour acheter votre logement, le prix indiqué englobe le versement d’une commission à l’agence. L’annonce indique donc un prix F.A.I. (Frais d’Agence Inclus). Ces frais s’élèvent entre 5 et 10 % du prix de vente. En tant qu’acheteur, vous pouvez tenter de négocier une offre d’achat inférieure à celle qui vous est proposée. La baisse du prix sera alors supportée par le vendeur et l’agence immobilière qui rognera sur ses frais.

Achat : qu’appelle-t-on les frais de jouissance ?

Les frais de jouissance du bien sont engendrés par la taxe foncière et d’habitation et les charges de copropriété si votre premier achat est situé dans une copropriété : appartement ou pavillon individuel ainsi que par les éventuels travaux à prévoir.

Taxe foncière

Si vous devenez propriétaire d’un bien, vous serez redevable de la taxe foncière à partir du 1er janvier de l’année. Si la signature de l’acte définitif de vente intervient en milieu d’année, le vendeur peut vous demander de partager cette taxe au prorata du temps passé (Prorata Temporis), mais il est conseillé de faire figurer cette demande sur l’acte de vente. Le montant de la taxe foncière dépend de la taille du bien et du taux imposé par la commune.

Taxe d’habitation

La taxe d’habitation est due par l’occupant du logement, propriétaire ou locataire, au 1er janvier de l’année. S’il s’agit de votre premier achat et que vous occupez le logement, c’est donc à vous de vous acquitter de cette taxe.

Prévoir les charges de copropriété

Le montant de ces charges obligatoires est variable selon le lot que vous avez acquis et est récupéré par le syndic qui s’en sert pour entretenir les parties communes et assurer la gestion de l’immeuble ou de l’ensemble du programme.

En tant qu’acquéreur, vous n’êtes redevable de ces charges qu’à partir du jour de la vente mais le syndic demande à tout nouvel acquéreur une enveloppe pour avance permanente de trésorerie qui à valeur de dépôt de garantie. Elle est d’ailleurs restituée au propriétaire en cas de revente du bien et ne doit pas dépasser 1/16e du budget prévisionnel.

En ce qui concerne les éventuels travaux à réaliser dans la copropriété : si ceux-ci ont été votés avant le compromis, ils restent à la charge du vendeur.

A savoir :

Si vous désirez louer le bien que vous achetez, vérifiez à ce qu’il soit mentionné dans le bail le fait que le locataire doit payer une partie des charges de copropriété.

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez nos conseils travaux et idées inspirantes pour vous sentir à merveille dans votre chez vous!

[yasr_visitor_votes]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *