Parquet contrecollé et stratifié : deux alternatives économiques au parquet massif

parquet

Rien de tel qu’un beau parquet pour instaurer une ambiance chaleureuse dans son intérieur. Mais le parquet massif coûte cher. Alors quand le budget vient à manquer, on peut envisager des alternatives économiques. Les fabricants rivalisent d’innovations pour proposer des solutions toujours plus bluffantes en termes d’effet visuel.

Guide parquet

Si vous rêvez d’un parquet à moindre coût, voici deux options qui devraient vous intéresser : le parquet contrecollé et le stratifié imitation bois.

En réalité, l’appellation « parquet » est employée pour désigner le parquet massif, le « vrai » parquet, composé à 100% d’essence de bois. Mais on peut aussi parler de parquet contrecollé. Ce dernier contient une couche superficielle de bois noble. Le stratifié, quant à lui est un « faux parquet ». Il ne fait qu’imiter l’aspect du bois, mais n’en contient pas.

Le parquet contrecollé : ce qu’il faut savoir

Le parquet contrecollé doit son nom à son procédé de fabrication. Il se compose en effet de 3 couches différentes :

  • Le parement, aussi appelé « couche d’usure » est la partie visible du parquet contrecollé. C’est elle qui lui confère son aspect authentique. Elle est constituée de bois noble et mesure généralement entre 2,5 mm (au minimum) et 6 mm d’épaisseur. Les lames de parquet contrecollé sont pré-poncées, vernies ou huilées en usine. C’est l’épaisseur de cette couche qui définit la durée de vie du parquet.
  • L’âme est la couche sur laquelle repose le parement. Elle permet d’absorber les tensions et assure ainsi une meilleure stabilité. Elle se compose de plusieurs sous-couches en dérivés de bois.
  • Le contre-parement est la couche qui assure la stabilité de l’ensemble ; elle peut être composée de lamelles de bois, de contreplaqués, d’agglomérés ou de fibres de haute densité.

Le parquet contrecollé : avantages et inconvénients

Avantages :

  • Une esthétique bluffante. A vue d’œil, il imite le parquet massif grâce à sa couche de bois noble en surface. Celle-ci se décline en de nombreuses essences et tonalités de bois et les lames peuvent arborer des largeurs et des longueurs différentes. Vous avez donc le choix, comme pour le parquet massif, entre des styles divers, du plus classique au plus contemporain.
  • Un bon rapport qualité/prix. Comptez 30 à 100€ le mètre carré (hors pose).
  • Un entretien facile. Un produit ménager adapté et une serpillère humide suffisent à l’entretenir. Avec un parquet massif, l’entretien est plus contraignant, surtout s’il n’est pas verni.
  • Une bonne résistance à l’humidité. Le parquet contrecollé est réputé pour mieux y résister que le parquet massif. Vérifiez cependant sa tenue en la matière à l’achat (essence de bois et traitement préventif).

Inconvénients :

  • Une durée de vie moins longue que le parquet massif. Cependant, le contrecollé demeure un investissement sur le long terme, si vous optez pour une épaisseur suffisante (au moins 3,5 mm de couche d’usure). Il peut durer au moins 30 ans. Le parquet massif quant à lui, atteint le siècle (s’il est bien entretenu).
  • Une rénovation difficile. Le contrecollé supporte mal les ponçages à répétition. C’est surtout l’épaisseur du parement qui définira sa tenue en la matière.

Le stratifié imitation bois : ce qu’il faut savoir

Aujourd’hui, le stratifié est très utilisé en rénovation car il permet de donner une nouvelle apparence à un sol abîmé ou passé de mode. Il présente l’avantage de pouvoir imiter différents matériaux dont le bois. Les fabricants proposent maintenant des gammes bluffantes de réalisme ! Pour autant, on ne parle pas de parquet dans son cas, mais bien de sol stratifié imitation bois. Et pour cause, ce revêtement n’est pas composé de bois, mais de matériaux composites compressés à très forte densité puis recouverts d’un décor.

Le stratifié bois : avantages et inconvénients

Avantages :

  • Peu onéreux. Le stratifié est 3 à 4 fois moins cher qu’un parquet massif ! En termes financiers, c’est donc une alternative des plus économiques. Comptez entre 10 et 40 € du mètre carré, en fonction des finitions souhaitées. De plus, le stratifié est moins cher à l’achat mais aussi à la pose ; cette dernière étant presque toujours flottante, il est facile de le poser soi-même, sans faire appel à un professionnel. De quoi économiser encore sur la main-d’œuvre.
  • Un entretien facile grâce à sa composition en plastique. De quoi ravir les réfractaires au ménage !
  • Une imitation réussie du bois. Les fabricants ont énormément progressé ces dernières années. Le stratifié n’est plus un produit bas de gamme, loin de là ! Différents styles peuvent donc vous être proposés, imitant plusieurs essences et coloris de bois : chêne naturel ou blanchi, acajou, gris clair, wengé, etc.

 

Inconvénients :

  • Sa relative fragilité. Si la résistance à l’usure de ce type de revêtement s’est clairement améliorée ces dernières années, le stratifié reste moins durable dans le temps que le parquet massif et même que le parquet contrecollé. Attention donc, aux chocs et aux impacts qui pourraient l’endommager. Évitez le stratifié dans les pièces à fort passage, comme un couloir ou une pièce à vivre.
  • Sa sensibilité à l’eau. Le stratifié est à proscrire dans les pièces humides : l’eau est son ennemie ! Elle s’infiltre et créer un gondolement. Vérifiez donc le taux d’humidité de la pièce – idéalement, il doit être inférieur ou égal à 3% – avant d’envisager d’y installer un sol en stratifié.
  • Ses qualités d’isolation phonique moyennes. Là encore, de grands progrès ont été réalisés, mais le stratifié reste peu isolant en soi. Si vous vivez en maison, cela posera sans doute moins problème qu’en appartement. Prévoyez donc une sous-couche spéciale qui permettra d’améliorer l’isolation phonique (pensez aux voisins du dessous !)… Ces sous-couches se développent sur le marché et permettent de minimiser cet inconvénient.

Le parquet contrecollé créera l’illusion d’un vrai parquet (massif) grâce à sa couche supérieure, 100% bois. Quant au sol stratifié, il se décline désormais dans des décors imitant le bois avec brio. Ces deux alternatives, plus économiques que le parquet massif, raviront les aficionados des sols à l’esthétique chaleureuse, sans les ruiner !

Que pensez-vous de cet article ?