Les cheminées bioéthanol : le feu de cheminée réinventé !

cheminées bioéthanol

Si rien ne vaut à vos yeux le spectacle d’une flamme dansante, mais que vous n’avez pas de place pour installer un poêle ou ne disposez pas de cheminée, la cheminée bioéthanol est idéale pour tous le types de logement.

Guide chauffage bois

La cheminée bioéthanol :  une cheminée à portée de tous

Dernière tendance sur le marché de la cheminée, la cheminée bioéthanol repose sur un fonctionnement simple. Elle associe brûleur et combustible. Ce dernier est issu de matières végétales, d’où le terme « bioéthanol », et présente l’avantage d’être inodore. En France, c’est la plupart du temps un combustible à base de betteraves sucrières qui est utilisé à cet effet.

Comprenant un réservoir d’une capacité de 1 à 3 litres en moyenne, la cheminée bioéthanol peut atteindre jusqu’à 8h d’autonomie, selon les modèles. Bien qu’elle puisse apporter les quelques degrés de plus manquants à la pièce, la cheminée bioéthanol ne peut être qualifiée de mode de chauffage à part entière et reste principalement décorative.

Ne nécessitant aucuns travaux particuliers, la cheminée bioéthanol évite la corvée du bois à transporter et le ramonage : et pour cause, elle est indépendante de tout conduit. Ainsi, il est possible de l’installer partout ou presque. Veillez simplement à la placer dans une pièce bien ventilée, évitez les chambres et tenez-la à distance du mobilier inflammable, tel que les rideaux, car la combustion est bien réelle et la flamme aussi !

Peu encombrante, facile à intégrer et moderne, la cheminée bioéthanol trouve parfaitement place dans un environnement urbain.

Simplicité d’usage, variété des formes

Appréciée pour sa simplicité d’usage et d’installation, la cheminée bioéthanol se décline en modèles mobiles, muraux ou encastrables.

  • En version mobile, elle peut être simplement posée sur une table basse ou prendre place dans une cheminée qui n’est plus fonctionnelle : exemple avec le modèle portatif Flame 350 aux lignes épurées encadré de verre, de la marque Ignisial Paris.
  • En version murale, tel un tableau, elle s’accroche et s’affiche fièrement sur un mur. Les modèles muraux présentent l’avantage de ne pas encombrer l’espace, comme la cheminée Tokyo chez Brisach.
  • Vous pouvez opter également pour un modèle encastrable tel que la cheminée Malaga de Terranol. Une niche dédiée ou l’emplacement d’une ancienne cheminée pourront ainsi l’accueillir. Effet visuel garanti !

Une offre esthétique variée

Les propositions sont diverses et réussies en termes de design. La cheminée bioéthanol offre la possibilité de formes et de couleurs variées. Mais aussi de matériaux ! Le métal, le verre, le béton ou encore la pierre sont prisés par les fabricants. La cheminée bioéthanol peut aussi se décliner à la verticale ou à l’horizontal et adopter des formes géométriques, à l’instar du modèle mobile Montblanc chez Directcheminée.

Accessoire design, la cheminée bioéthanol est donc très prisée pour sa valeur décorative.
De plus, les fabricants ne cessent d’innover et de nouveaux modèles, contrôlables à distance, ont récemment vu le jour. On trouve donc désormais sur le marché des modèles mariant art du feu et technologie grâce à une fonction d’allumage automatique télécommandé. Ces appareils peuvent être pilotables à distance et sécurisés, grâce à des détecteurs électroniques, ces derniers éteignant automatiquement l’appareil en cas de dysfonctionnement.

Une alternative sans risques ?

Bien que cette alternative à la cheminée présente bien des avantages, elle requiert des précautions d’usage. La première règle à respecter est simple : pas d’utilisation sans surveillance. Face à la polémique suscitée par ces nouveaux appareils il y a quelques années, l’Afnor (l’association française de normalisation) a mis en place une norme, la NF 35-386.

En théorie, la cheminée bioéthanol ne dégage que de la vapeur d’eau et peu de CO2, mais certains modèles ont été pointés du doigt pour provoquer maux de tête, allergies, brûlures ou encore intoxications au monoxyde de carbone. Ces désagréments, plus ou moins graves, peuvent être dus à une combustion incomplète.

Veillez donc à choisir un modèle soumis à la norme NF 35-386  auprès d’un professionnel pour vous assurer d’une combustion complète et sans risques ; de même, fournissez-vous en bioéthanol chez un distributeur agréé, et évitez les sites Internet non spécialisés. Aujourd’hui certains fabricants proposent, par ailleurs, des modèles équipés de détecteurs de monoxydes de carbone.

Moderne, épurée ou originale, la cheminée bioéthanol réinvente le feu en épousant les codes de l’habitat contemporain, la flamme créée par la combustion dansant sur des galets ou des fausses bûches.  

Facile à installer, mobile, murale ou encastrable, elle se décline à l’envie, selon vos attentes esthétiques – et le choix ne manque pas ! – mais aussi en fonction de la taille du réservoir ou encore de la durée de son autonomie. Adaptable à tous les intérieurs, la cheminée bioéthanol offre une large gamme de prix, démarrant autour de 200 euros ; les modèles les plus design et haut de gamme peuvent aller jusqu’à 2 000 euros.

Que pensez-vous de cet article ?