Nos conseils pour réduire l’empreinte carbone de votre logement

empreinte carbone

Chauffage, isolation, électricité, eau chaude et matériaux : vos équipements et modes de consommation ont un impact sur l’environnement. Découvrez nos conseils pour réduire l’empreinte carbone de votre logement.

Choisissez un mode de chauffage plus écologique

Le chauffage est un poste de dépense très important qui, en plus constitue une des sources les plus importante de notre empreinte carbone. Les émissions de CO2 varient selon l’énergie utilisée. C’est-à-dire que la quantité de gaz à effet de serre (GES) dégagée pour chaque kWh d’énergie diffère en fonction du mode de chauffage adopté.

Selon l’Ademe, pour une consommation d’énergie de 15 000 kWh/an, les émissions de CO2 sont de :

  • 4,50 tonnes pour un chauffage au fioul
  • 4,10 tonnes pour un chauffage au propane
  • 3,50 tonnes pour un chauffage au gaz naturel
  • 3,15 tonnes pour un chauffage électrique
  • 0,63 tonnes pour un poêle à bois à granulés

Opter pour un mode de chauffage moins émissif c’est donc faire le premier bon geste pour réduire l’empreinte carbone de votre logement. Choisissez, par exemple, une pompe à chaleur ou une chaudière biomasse ou une chaudière bois. Privilégiez des modèles récents labellisés. Les systèmes fonctionnant à l’énergie solaire sont également à envisager puisqu’ils fonctionnent grâce une énergie par définition renouvelable, gratuite et non polluante.

Priorisez l’isolation de votre logement

Pour réduire vos dépenses en chauffage et limiter les déperditions thermiques, ne négligez pas l’isolation de votre logement. Votre logement peut perdre 25% de sa chaleur via ses murs et 30% via ses combles (source : Promotelec).

  • Les combles sont donc à isoler en priorité.
  • Les murs, mais aussi les sols, sont également à isoler pour mieux maîtriser vos dépenses énergétiques.
  • Les fenêtres participent à l’isolation du logement donc à la réduction de son empreinte carbone. En plus, des fenêtres performantes, c’est jusqu’à 10% de chaleur en plus !

Combinée à un mode de chauffage utilisant une énergie non fossile, l’isolation thermique contribue largement à réduire votre empreinte carbone.

Limitez votre consommation d’électricité et d’eau chaude

Si l’électricité est moins émissive que le gaz naturel ou le fioul, son bilan carbone n’est pas nul pour autant. Choisir des appareils électriques plus performants (notamment électroménagers), permet de réduire les émissions nocives pour l’environnement.

  • Optez pour des appareils électroménagers de classe A+++ : ils consomment en moyenne 20 à 50% d’énergie en moins qu’un appareil A+.
  • L’éclairage est responsable de 12% de votre consommation électrique (selon l’Ademe). En optant pour des ampoules LED, peu consommatrices et durables, vous réalisez des économies d’énergie sur le long terme.
  • Limiter votre consommation d’eau chaude est bénéfique autant pour vos factures que pour  votre impact écologique. Vous pouvez régler votre chauffe-eau entre 55 et 60°C, prendre des douches (5 minutes) plutôt que des bains et utiliser des équipements à économies d’eau (pommeau de douche à économie d’eau et mousseurs pour robinets).

Privilégiez des matériaux biosourcés

Les matériaux ont aussi leur importance en construction comme en rénovation. Pour limiter l’empreinte carbone de votre logement, préférez les matériaux biosourcés (d’origine végétale ou animale)  qui respectent les critères environnementaux et réduisent ainsi le bilan carbone de votre logement. Pour faire ou refaire votre isolation, par exemple, optez pour des isolants naturels tels que le chanvre, le lin, la paille ou encore le liège…

Que pensez-vous de cet article ?