Les astuces pour une ventilation naturelle

ventilation

Pour un air sain chez soi et à bonne température, ventiler est la solution la plus efficace. La ventilation naturelle est facile à appliquer grâce à des gestes simples à faire au quotidien. Démonstration. 

Guide Ventilation 

La ventilation naturelle permet de renouveler l’air intérieur sans aide mécanique. C’est une solution indispensable pour lutter contre l’humidité – notamment dans les pièces humides – évacuer les vapeurs ou encore les allergènes. Ces astuces ne remplacent en rien l’installation d’un système de ventilation (VMC), qui garanti une renouvellement d’air efficace et régulier. 

Ouvrir ses fenêtres : un geste élémentaire

Ouvrir ses fenêtres, au minimum 5 minutes, est un geste élémentaire pour aérer les pièces de son logement. Ce geste simple du quotidien peut être répété plusieurs fois par jour, par exemple au lever et avant le coucher. Et ce, été comme hiver. Ouvrir les fenêtres permet d’évacuer l’air intérieur et de faire entrer un air nouveau dans le logement. C’est un geste indispensable quand on sait que l’air intérieur est jusqu’à 5 fois plus pollué que l’air du dehors ! (cf lien)
Attention, cependant, à ne pas laisser ses fenêtres ouvertes trop longtemps, afin d’éviter les déperditions thermiques…
Si ouvrir ses fenêtres fut longtemps l’unique moyen d’aérer son logement, il existe aujourd’hui d’autres façons de mettre en place une ventilation naturelle.

La ventilation traversante : pour créer des courants d’air

La ventilation traversante tire parti du vent. Pour en disposer, il convient de ménager des entrées et des sorties d’air dans le logement. Faire appel à un professionnel qui vous conseillera sur le choix et la disposition de la ventilation est la meilleure manière de tirer parti de cette ventilation naturelle. Pour ce faire :
– Il faut installer des entrées d’air face au vent dominant.
– Il faut installer des sorties d’air à l’opposé.

De cette manière, le vent crée une pression qui permet de faire entrer l’air extérieur d’un côté, tandis qu’il crée une dépression qui chasse l’air chaud et pollué de l’autre.
La ventilation traversante engendre ainsi un courant d’air qui permet le renouvellement de l’air intérieur. Cette méthode nécessite cependant un agencement spécifique requérant, idéalement, des pièces de vie situées du côté du vent dominant.

Le tirage thermique : pour évacuer l’air chaud

Le tirage thermique, aussi appelé « effet cheminée », s’appuie sur un principe naturel : l’air chaud, plus léger que l’air extérieur, remonte, tandis que l’air intérieur, plus froid et plus dense, descend.
L’installation de grilles d’aération hautes et basses favorise le principe du tirage thermique.
– L’air intérieur s’échappe par des grilles d’aération installées en hauteur, tandis que l’air extérieur arrive par celles du bas.
– On peut aussi installer des bouches d’extraction. Celles-ci, reliées à un conduit vertical, évacuent l’air chaud par le toit.

En ajoutant un extracteur qui, en tournant, crée une dépression supplémentaire, on peut encore améliorer ce principe de ventilation naturelle.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une ventilation naturelle ?

  • Les avantages :
    – La ventilation naturelle ne nécessite pas de moteur, donc n’entraîne pas de consommation électrique, contrairement à une VMC. De même, elle n’engendre aucune nuisance sonore.
    – L’entretien est quasi-inexistant puisqu’il suffit de vérifier régulièrement que les grilles d’aération ne sont pas obstruées et de les dépoussiérer au besoin.
    – C’est un système économique. On trouve des grilles d’aération à petits prix dans les grandes surfaces de bricolage, les enseignes spécialisées ou encore sur Internet ; comptez environ 4 euros. Idem pour les bouches d’extraction, disponibles dès 5 euros.
  • Les inconvénients :
    – La ventilation naturelle doit être bien pensée pour être optimale. Cependant, elle est de moins en moins suffisante dans les logements récents où l’isolation est plus efficace que dans l’ancien. Elle risque ainsi d’être trop forte en hiver en créant des déperditions de chaleur et insuffisante l’été, engendrant de la condensation.
    – Le tirage thermique n’est efficace que si la température intérieure est supérieure à la température extérieure. En ce sens, son efficacité dépend de la météo, donc, son débit ne peut pas être maîtrisé.
    – Les grilles d’aération et bouches d’évacuation peuvent se boucher : saletés, pollutions. Mais on peut aussi ne pas faire attention et placer des meubles devant, ce qui annule leur efficacité.
Que pensez-vous de cet article ?