Les principaux métiers de l’isolation thermique

isolation de toit plat

A quel professionnel faire appel pour vos travaux d’isolation ? Quel type de métier est concerné par ce type de travaux ? Tout savoir plus sur ceux (et celles) qui réalisent vos projets.

Guide isolation de la façade

Le chef d’équipe en performance énergétique du bâtiment

Ce métier concerne les entreprises de charpente, de maçonnerie, de plomberie ou d’électricité qui réalise aussi des travaux d’isolation. Il peut aussi exister au sein d’une entreprise tous corps d’état ou de constructeurs de maison.

Technicien du bâtiment, le chef d’équipe en performance énergétique se charge de toutes les étapes techniques de la mise en œuvre du bâtiment neuf comme en rénovation, en particulier au moyen de matériaux isolants renouvelables. A partir du diagnostic technique et bioclimatique du bâtiment, ce professionnel participe à l’organisation et à la planification du chantier. C’est lui qui établit les objectifs de performance énergétique.
Il assure le suivi technique du chantier, conduit et réalise les travaux et exécute avec son équipe l’enveloppe isolante et étanche.

Le chef d’équipe est plus qu’un technicien : il assure le lien entre les concepteurs de bâtiments, les équipes de terrain, les entreprises de bâtiment et les usagers.

L’étanchéiste (ou étancheur)

Indispensable pour la réalisation de travaux d’isolation thermique, l’étanchéiste maîtrise parfaitement les caractéristiques et les performances des différents isolants. La technologie des matériaux évoluant rapidement, il est au fait des dernières innovations en la matière.

Son rôle principal consiste à expertiser l’étanchéité d’un ouvrage, les techniques et les matériaux à employer, afin d’assurer l’imperméabilisation de toutes les surfaces du bâtiment.

L’étanchéiste peut intervenir pendant ou après la construction.

  • Dans le neuf, il intervient après les travaux de génie civil, de gros œuvre ou de charpente ; il prépare le terrassement des fondations.
  • En rénovation, il réhabilite, assurant l’assainissement et maintenant la qualité de l’ouvrage.

Selon les cas, l’étanchéiste met en œuvre l’isolation thermique, réalise des revêtements d’étanchéité et opère sur toutes les parois confrontées à l’eau ou à l’humidité.

Il procède à la pose des matériaux les mieux adaptés (laine minérale, mousse synthétique, verre cellulaire, etc.). En procédant à l’isolation par l’extérieur, l’étanchéiste veille à éliminer les ponts thermiques (dans le neuf) ou à les corriger (en rénovation).

Le couvreur étancheur

Ce métier est similaire au métier d’étanchéiste (ou étancheur). Le couvreur étancheur est un couvreur qui dispose d’une compétence en isolation. Cette « évolution » du métier de couvreur répond à l’enjeu actuel de l’isolation thermique des bâtiments. Comme un couvreur traditionnel, il réalise ou répare des toitures d’immeubles collectifs ou d’habitat individuel. Il intervient généralement après la mise en place de la charpente et peut également effectuer la pose de l’isolation thermique sous le toit, la mise en œuvre de fenêtres de toit ou même l’installation de capteurs solaires.

Le couvreur étancheur est aussi capable de déposer les revêtements en place et procède au nettoyage et au séchage des surfaces (toitures, murs enterrés, terrasses…). Il vérifie également l’étanchéité du revêtement. Comme un étanchéiste, il peut fixer les panneaux isolants, fabriquer des rigoles (en zinc ou en plomb) et les raccorder aux tuyaux d’évacuation des eaux de pluie.

Le plâtrier-plaquiste

Le métier de plâtrier-plaquiste a lui aussi évolué et il peut intervenir dans la réalisation de travaux d’amélioration de performance énergétique de logements et bâtiments, pour la mise en oeuvre des matériaux isolants. En effet, un plâtrier-plaquiste peut acquérir une compétence complémentaire de poseur (ou monteur) en isolation.

Son domaine d’intervention concerne les chantiers d’isolation par l’intérieur (ITI). Ce métier intervient dans la phase du second œuvre, une fois que les travaux de gros oeuvre sont achevés, et avant les travaux de finition (menuiserie et peinture). Le plâtrier poseur en isolation peut intervenir sur une isolation du sol, du plafond, en passant par les cloisons et les murs.

Métier intermédiaire entre le gros œuvre et les finitions, le plâtrier peut donc intervenir pour la pose d’isolants thermiques en intérieur, comme la laine de verre ou le polystyrène. Ce métier est de plus en plus concerné par les matériaux écologiques.