Seniors : choisir un système d’alarme adapté

Rester chez soi autant que possible est devenu une priorité pour les personnes âgées. Mais comment pallier la perte d’autonomie et prévenir en cas de chutes ou de malaises ? La meilleure des solutions est un système d’alarme relié à la télé-surveillance ou télé-assistance.

Guide alarme vidéosurveillance

Comment fonctionne la télé-assistance ?

  • Un boîtier ou un système de micro-haut parleur, installé dans la maison ou l’appartement, envoie un signal à une centrale d’écoute dès qu’une personne seule exerce une simple pression sur un bouton.
  • Cette alarme doit être portée en permanence, sous forme d’un médaillon ou d’une montre qui fonctionne jusqu’à environ 100 mètres autour de la maison, c’est-à-dire même dans le jardin.
  • La société de télésurveillance, avec laquelle est souscrit un abonnement, appelle alors, via le micro-haut parleur, pour vérifier les raisons de l’alerte. En cas de non réponse ou selon les explications données, la société contacte les personnes inscrites sur le contrat, souvent des proches, ou appelle directement les secours.

Quelles aides en cas de malaise ?

  • N’hésitez-pas à prendre l’option détecteurs de chute, bien utiles en cas de perte de connaissance, qui envoient automatiquement un message en cas de problème.
  • Autre possibilité : les capteurs de mouvements, présents dans toutes les pièces de la maison, qui permettent d’analyser en permanence les activités de la personne vivant seule. Ces capteurs sont en principe insensibles aux ouvertures de portes et au passage d’animaux de compagnie… le tout étant programmé par l’installateur.

Système d’alarme seniors : combien ça coûte ?

En plus de l’installation des éléments nécessaires, la télé-assistance est facturée sous la forme d’un abonnement mensuel : entre 10 et 30 € selon la société de télé-surveillance choisie et les options. En principe, deux personnes résidant dans un même logement peuvent profiter du service sans surcoût d’abonnement.

Un système d’alarme pris en charge

  • Le coût de la télé-assistance peut être pris en charge dans le cadre de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), si vous êtes bénéficiaire. Vous pouvez également demander une réduction d’impôts, à condition de faire appel à un organisme déclaré au titre des services à la personne.
  • Rapprochez-vous de la mairie de votre commune : certaines prévoient une participation financière pour ce type d’installation.