Questions/Réponses

Bardage : les types d’assemblage

En bois, aluminium, acier, PVC, composite, ardoise…, le bardage vient s’ajouter comme une seconde peau sur la maison. Qu’il soit posé à l’horizontal, à la verticale ou en diagonale, le bardage se compose de lames pouvant s’assembler de différentes manières.

  • Les lames peuvent être emboîtées les unes dans les autres grâce à des languettes et des rainures comme les parquets ou les lambris. On parle également d’embrèvement. Dans ce cas, la mise en œuvre est facilitée et régulière.
  • Le bardage peut être à recouvrement horizontal, chaque lame recouvrant la précédente d’environ 2 à 3 cm. Ce système de pose évite que de l’humidité ne s’installe entre le bardage et le mur. Chaque lame est clouée sur des tasseaux. Il est judicieux de prendre en compte ce recouvrement lors du calcul du nombre de lames nécessaires.
  • Les lames peuvent se chevaucher à l’horizontale ou à la verticale. Celles à bords droits sont privilégiées pour ce type de mise en œuvre puisqu’elles possèdent un profilé destiné à faciliter la pose. La stabilité de l’ensemble n’est pas assuré au fil du temps.
  • Le procédé à couvre-joints n’est pas le plus courant mais pourtant il promet une très bonne étanchéité. Les lames sont posées bord à bord et ce sont des lattes de plus petites dimensions qui viennent recouvrir les joints.Cela nécessite un travail de longue haleine et beaucoup de pointes (en inox ou en alliage d’aluminium) pour fixer toutes les lames et les languettes !