Comment faire une isolation phonique ?

Plusieurs procédés pour se protéger du bruit sont possibles et ne sont généralement efficaces que si la mise en œuvre est réalisée par un professionnel.

1. Quelles sont les caractéristiques d’un isolant phonique ? 
2. Quelles sont les techniques de pose des solutions anti-bruit ?
3. Pourquoi faire appel à un pro pour son isolation phonique ?
4. Quelles sont les solutions anti-bruit sans travaux ? 
5. Combien coûte une isolation phonique ? 

 

1. Quelles sont les caractéristiques d’un isolant phonique ?

  • Un isolant phonique se caractérise par sa capacité à atténuer le bruit. Sa performance acoustique se mesure en décibel (dB). Plus le chiffre est important, plus votre isolant sera efficace ou plus exactement, plus sa capacité à atténuer le bruit sera importante.
  • Un isolant phonique se pose aux murs, au plafond mais aussi au sol. Il se présente sous différentes formes : en plaques, en rouleau ou en panneaux.
  • Certains matériaux sont réputés pour avoir de très bonnes caractéristiques phoniques. Parmi la top liste, on trouve ainsi la ouate de cellulose, très efficace si sa mise en œuvre est bien réalisée. Autre matériau réputé pour ses caractéristiques acoustiques, le liège, qui amortit efficacement les bruits d’impact par exemple. Moins répandus mais naturels, la paille et la laine de mouton méritent aussi une place dans le top 5 des matériaux anti-bruit. 
  • Il faut savoir qu’une bonne isolation phonique passe aussi par une bonne isolation des ouvertures, c’est-à-dire les portes et fenêtres. Si vous avez des fenêtres à simple vitrage, renseignez-vous pour les remplacer par des fenêtres à double vitrage. Sachez que ce type de travaux est éligible à certaines aides financières de l’Etat. Il est aussi possible d’atténuer les nuisances sonores avec une porte spéciale anti-bruit. Cette solution est pratique quand on habite dans une zone bruyante, comme en plein centre-ville d’une grande agglomération. Lire aussi : Les portes d’entrée techniques.  

2. Quelles sont les techniques de pose des solutions anti-bruit ?

  • Selon la problématique à traiter, la mise en œuvre des solutions phoniques est différente. Parmi les plus répandues, notamment en rénovation, la pose de cloisons intérieures sur ossature ou de panneaux prêts à poser. Cette technique est efficace car en plus d’isoler du bruit, elle renforce aussi l’isolation thermique. L’inconvénient est qu’elle crée une double épaisseur et la pièce perd donc en volume.
  • Si vous cherchez une solution pour vous protéger des bruits de vos voisins du dessus, vous pouvez opter pour une pose de faux plafond. Le principe est de le recouvrir pour créer un deuxième plafond qui réduira les nuisances sonores. La pose de plaques ou panneaux, sur le même principe que la pose de parois sur les murs intérieurs, est une des solutions les plus mises en œuvre pour ce cas de figure. Vous pouvez aussi opter pour des plaques de mousse qui se collent simplement au plafond.
  • Pour une isolation acoustique du sol, les procédés sont différents selon le type de sol, son revêtement et sa structure, mais aussi en fonction des besoins. La pose d’une chape flottante sur le sol existant est efficace ou bien le simple changement de revêtement de sol suffit parfois : un sol souple absorbe les bruits d’impact par rapport à un parquet. Dans le cas où une intervention au niveau du plancher n’est pas possible entre deux étages, il est parfois préférable d’opter pour une solution alternative en posant un faux plafond entre les deux étages. Lire aussi : L’isolation du sol.

3. Pourquoi faire appel à un pro pour son isolation phonique ?

  • Identifier le type de bruit mais aussi sa cause n’est pas aussi évident que cela puisse paraître. Ainsi, pour être certain de trouver les solutions qui proposent la performance acoustique adaptée, l’expertise d’un professionnel est fortement recommandée.
  • Seul un spécialiste est en mesure d’analyser la cause de vos nuisances sonores grâce à du matériel spécifique. De plus, il maîtrise aussi parfaitement les propriétés des matériaux et leur mode de diffusion des sons et des vibrations.
  • Pour un investissement rentable et surtout efficace pour gagner en confort de vie, la solution est donc de faire appel à acousticien. Il établira un diagnostic phonique de votre logement ou de la pièce à isoler.
  • Les solutions proposées seront ainsi beaucoup plus précises et ciblées, avec une liste de produits et matériaux efficaces pour le traitement acoustique de votre problématique.
  • En plus d’identifier les procédés et les matériaux en adéquation avec votre projet d’isolation, un professionnel maîtrise aussi les techniques de mises en œuvre mais aussi les caractéristiques des différents matériaux. Ces derniers demandent parfois un savoir-faire spécifique pour leur manipulation mais aussi des outils adaptés. La découpe de certains matériaux peut nécessiter par exemple des gants et lunettes de protection, mais aussi une disqueuse ou même des gros ciseaux de couturière !

4. Quelles sont les astuces anti-bruit sans travaux ? 

Si vos nuisances sonores ne nécessitent pas de grand travaux, il existe des solutions qui améliorent le quotidien et qui ne nécessitent pas de faire appel à un professionnel.

  • Ainsi, si votre cage d’escalier est bruyante par exemple, vous pouvez atténuer le bruit en posant simplement un rideau épais devant votre porte. Le tissu va ainsi absorber les sons. Sachez que le tissu anti-bruit idéal est le velours bien épais !  L’avantage de cette astuce : la petite touche déco et une protection contre les courants d’air. Sur le même principe, vous pouvez poser des rideaux en tissu épais devant vos fenêtres.
  • Pour réduire le bruit causés par vos voisins et réduire l’écho dans une pièce, n’hésitez pas à disposer des tapis au sol. Ils atténuent les bruits et estompent ainsi les sons qui sembleront plus étouffés et lointains. Si vous n’êtes pas un adepte des tapis traditionnels, utilisez des chutes de moquettes, généralement disponibles dans les grandes surfaces de bricolage. Si vous préférez une note un peu plus déco, vous pouvez aussi poser des tapis en vinyle, très tendances ces dernières années, surtout quand ils imitent l’effet carreaux de ciment.  

A noter : ces astuces ne sont bien entendu pas aussi efficaces qu’une pose de faux plafond ou qu’une paroi acoustique. Ces solutions permettent néanmoins d’étouffer les bruits.

5. Combien coûte une isolation phonique ?

Prix pour une isolation phonique des murs  De 30 à 90 € le m² en moyenne (selon fourniture + main d’oeuvre)
Prix pour une isolation phonique du plafond De 40 à 110 € le m² en moyenne (selon fourniture + main d’oeuvre)
Prix pour une isolation phonique du sol  De 30 à 60 € le m² en moyenne (selon fourniture + main d’oeuvre)
Prix d’un diagnostic acoustique à partir de 150€ en moyenne (en fonction du nombre de m² à diagnostiquer)
Que pensez-vous de cet article ?

Vous avez besoin d’aide pour vos projets de travaux ? Quotatis trouve gratuitement jusqu’à 5 artisans qualifiés près de chez vous. Décrivez votre projet en quelques minutes et choisissez le pro qui réalisera votre installation. 
Quotatis est une entreprise du groupe Adeo (Leroy Merlin, Bricoman, Weldom…) et l’un des leaders européens de la mise en relation entre particuliers et professionnels du bâtiment avec 800 000 projets de travaux détectés chaque année.

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez nos conseils travaux et idées inspirantes pour vous sentir à merveille dans votre chez vous!

Que pensez-vous de cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *