Questions/Réponses

Cambriolage : quelles solutions pour renforcer ses fenêtres ?

Quels sont les points faibles des fenêtres ? Le choix d’un vitrage anti-effraction est-il suffisant ? Existent-ils d’autres solutions pour une protection accrue ? D’après une étude de l’ONDRP, l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales, les fenêtres et baies vitrées sont bien plus souvent fracturées que la porte d’entrée car plus fragiles.

Fenêtres : des éléments de sécurité qui ont fait leurs preuves

Les professionnels peuvent vous installer des éléments, simples à mettre en œuvre et peu onéreux, qui vous permettent d’obtenir une protection efficace. Ainsi , il suffit d’installer de chaque côté de la fenêtre, côté verrouillage et côté charnières, un système qui consiste à bloquer l’ouvrant en position de fermeture pour rendre impossible la manœuvre des poignées après crochetage de la serrure ou bris du vitrage. De simples goupilles peuvent immobiliser un coulissant en le rendant solidaire d’un élément fixe de la fenêtre. Ces goupilles, invisibles de l’extérieur peuvent être de simples vis à métaux passant dans un filetage. On peut aussi glisser de minces tasseaux, coupés à bonne longueur, dans les feuillures des baies vitrées coulissantes, qui empêchent toute tentative d’ouverture de l’extérieur. Pour les baies vitrées battantes, la pose de targettes en partie haute de l’ouvrant viennent corriger leur faiblesse et ralentir la possibilité d’ouverture et c’est le critère que l’on exige des systèmes de sécurité : décourager le cambrioleur.

Que penser du vitrage anti-effraction ?

Le vitrage anti-effraction, constitué notamment d’un verre feuilleté, résiste plus longtemps à la tentative de bris de vitrage : plus de 6 minutes. Il s’agit de double vitrage 44.4 ou 44.6, donc composé de deux vitres de 4 mm et en fonction du degré de résistance exigé, de 4 ou 6 films de PVB. Pour une protection encore plus renforcée, il existe des vitrages 444.6 constitués de 3 vitres de 4 mm et de 6 films PVB. Mais des études montrent que le fait de pénétrer dans une habitation en brisant une vitre est de moins en moins employé par les cambrioleurs car cette technique,  jugée trop bruyante, risque d’attirer l’attention du voisinage.

Quelques conseils…

  • Lors d’une absence prolongée, il est prudent de multiplier les précautions comme de fermer les volets. Les modèles battants sont les plus robustes, surtout s’il sont équipés de barres de sécurité.
  • La pose de grilles est une valeur sûre pour éviter les effractions par les fenêtres mais elles sont statiques et peuvent donner l’impression d’être dans une prison dorée ! Pour les porte-fenêtres, il est possible de déplier une grille repliable comme dans les commerces.
  • Les systèmes d’alarmes avec capteurs sur tous les ouvrants sont très efficaces, à condition d’être reliés à une société de télésurveillance.