La terre cuite

Carrelage terre cuite

Intemporelle, indémodable, la terre cuite s’invite au sol pour créer des intérieurs chaleureux. Fabriqués de manière artisanale ou mécaniquement, les carreaux de terre cuite nécessitent certaines précautions avant emploi.

Le revêtement de sol en terre cuite : l’indémodable

Argile et sable sont les principaux ingrédients de la terre cuite. De l’argile utilisée dépend la couleur des carreaux. Les coloris varient du plus clair aux plus rouge en passant par l’ocre. Le mélange est cuit au four, en une seule fois, à environ 900°C et là, il peut encore évoluer au niveau teinte. Le carreau obtenu reste poreux, c’est pour cela que les carreaux de terre cuite doivent absolument être traités avant que l’on puisse marcher dessus.

Les carreaux de terre cuite sont cependant très résistants aux chocs, sauf les grands formats, mais pas du tout aux taches ni à l’humidité. Ils sont parfaitement adaptés à un chauffage par le sol.

Un type de terre cuite pour chaque pièce de la maison

Il existe deux types de carreaux de terre cuite : émaillé ou non.

  • La terre cuite émaillée offre plus de brillance et résiste mieux à l’humidité. Elle est donc à privilégier dans les cuisines et les salles de bains.
  • Pour les pièces à vivre, on opte davantage pour des carreaux de terre cuite non émaillée, plus bruts et plus rustiques.

Terre cuite : quel format ?

De nombreux formats de carreaux de terre cuite mécaniques sont disponibles mais le plus courant reste le 16 x 16 cm. Les 20 x 20, les rectangles de 12 x 24 et les hexagones ou octogones sont aussi souvent employés pour réaliser des calepinages personnalisés.

  • Les carreaux de terre cuite artisanale se présentent souvent sous la forme de pavés ou de tomettes, beaucoup plus épais, qui doivent impérativement être scellés et qui nécessitent une réserve au sol de 7 à 10 cm.
  • Les carreaux de terre cuite mécanique peuvent être collés sur un simple support sain et plan.

Le prix d’une terre cuite artisanale cuite au feu de bois peut être quatre fois plus cher qu’une terre cuite mécanique mais les nuances sont incomparables. La forme des carreaux et les différents calepinages peuvent également faire grimper le prix de la pose.

Carreaux de terre cuite : des traitements indispensables

Les carreaux de terre cuite doivent être traités avec une résine hydrofuge qui les rend moins poreux et qui stabilise les couleurs. Il faut compter jusqu’à trois couches de produit de traitement pour une meilleure efficacité. Il convient de bien laisser sécher ce produit pendant au moins 12 heures avant d’appliquer une cire ou un traitement à base d’huile de lin et d’essence de térébenthine, à renouveler régulièrement.

Seul hic, ce dernier traitement a quelque peu tendance à encrasser le sol. Du produit à vaisselle ou du savon noir sont les deux moyens les plus naturels et les plus efficaces pour nettoyer ce dépôt, si le sol est vraiment trop encrassé. Il existe également des nettoyants raviveurs de teintes pour les tomettes colorées.


Avantages et inconvénients