Le carrelage en pierre naturelle

carrelage en pierre

Quoi de plus authentique que la pierre naturelle. Utilisée en revêtement de sol intérieur, elle multiplie les nuances pour des espaces personnalisés. Sa mise en œuvre est complexe et elle nécessite des traitements après la pose. La pierre naturelle confère aux sols intérieurs un caractère plus nuancé qu’un simple carrelage.

Ses couleurs, ses veinages, ses imperfections contribuent à créer le décor. Il existe quatre principaux types de pierre naturelle : la pierre calcaire, le granit, le marbre et l’ardoise.

Le choix d’une pierre résistante

La pierre calcaire se compose de 95 % de calcite. Elle est en général plutôt pâle, dans des tonalités de blanc, beige, rose ou jaune. Certaines, comme les pierres blanches sont tendres et donc très poreuses. D’autres plus foncées sont non poreuses. Après traitement, elle s’entretient facilement à l’aide de savon noir. La pierre calcaire se présente sous forme de carreaux ou de dalles. Il est possible d’imaginer la continuité du sol intérieur vers l’extérieur, par exemple sur une terrasse, puisque les pierres calcaires, à l’instar de la pierre de Bourgogne, sont souvent ingélives.

Le granit décline toutes ses nuances de gris, en dalles, carreaux ou pavés. Il s’agit d’une pierre magmatique qui est l’une des plus résistantes. S’il n’est pas poli, sa surface rugueuse le rend intrinsèquement anti-dérapant. Le polissage pour une utilisation en sol intérieur n’est pas une bonne solution car ce traitement le rend plus fragile aux chocs et aux rayures et il peut devenir glissant.

L’ardoise et le marbre pour un choix plus déco

Le marbre est une roche dure, disposant de multiples veinages et s’exposant dans des coloris très variés. Il est proposé dans différents formats : en dalles, carreaux ou même sous forme de mosaïque. Plusieurs types de finitions sont possibles : vieilli et patiné pour mettre en valeur les veines du marbre ou poli pour une surface plus brillante mais aussi plus glissante. Le marbre est moins résistant que le granit et peut présenter de petites fissures au fil du temps. Pour éviter cela, il est préférable de choisir de petits formats.

Côté déco, l’ardoise a désormais le vent en poupe pour recouvrir les sols intérieurs. Très originale, elle se décline en gris, noir ou vert et peut être posée de différentes manières et selon divers calepinages. Elle peut rester sous sa forme naturelle avec quelques aspérités ou être polie pour un effet plus lisse. Son avantage est d’être très résistante aux chocs mais aussi aux taches, ne nécessitant aucun traitement.

Revêtement de sol en pierre naturelle : pose scellée obligatoire ?

La pose d’un sol en pierre naturelle exige un certain savoir-faire. En effet, la pierre naturelle est lourde et sa mise en œuvre est technique. A réserver aux carreleurs spécialisés, aux marbriers ou aux poseurs de pierre.

L’ardoise doit faire l’objet d’une attention particulière pour éviter de gonfler ou de se déformer.
En général, on opte pour une pose scellée : chaque dalle, chaque carreau est scellé dans une couche de mortier de 3 à 5 cm d’épaisseur. Les joints, réalisés à l’aide d’une barbotine blanche, doivent faire 5 mm minimum d’épaisseur. Il est conseillé de bien laisser sécher le sol avant d’y marcher et d’éliminer les dernières impuretés avant d’appliquer les traitements hydrofuges. Une fois traité le sol en pierre naturelle s’entretient simplement avec un savon au PH neutre.

A savoir : La pierre naturelle est souvent réservée aux sols du rez-de-chaussée en raison de son poids. Le support doit pouvoir résister à cette lourde charge.


Le carrelage sol