Pourquoi choisir du carrelage mural en grès cérame ou grès émaillé?

Grès émaillé ou grès cérame ? Sur les murs, les carreaux en grès émaillé et grès cérame répondent parfaitement aux différentes sollicitations. D’autant qu’ils se déclinent désormais dans une large palette de coloris et de motifs.

Carreau en grès : les fondamentaux à connaître

  • Les carreaux de grès émaillés, teints dans la masse, sont particulièrement résistants, notamment aux projections et même aux produits chimiques. C’est l’émaillage qui lui confère ses qualités. Ces carreaux ont également l’avantage de se découper facilement. Le grès cérame est le plus robuste et fonctionne bien dans de grandes dimensions mais attention à son poids : le support doit pouvoir y résister.
  • Dans une salle de bains, référez vous à la norme UPEC pour choisir le carrelage adéquat. Cette norme classe les types de carreaux selon 4 critères dont E pour résistance à l’eau et C pour celle aux produits chimiques et d’entretien. Si vous carrelez une douche, veillez au système d’étanchéité : pour cela, il est conseillé de remonter la résine du sol sur une dizaine de cm sur les murs.
  • Il existe aujourd’hui des carreaux très fins (5 mm) qui peuvent habiller les murs sans trop de joints. Il faut cependant éviter de poser des carreaux de plus grandes dimensions sur les murs qu’au sol au risque de rapetisser visuellement la pièce. Idem pour un carrelage mural plus foncé que le sol : il donne une sensation d’étouffement.

Carreau en grès : la pose au peigne

A la verticale, sur un mur ou en habillage de baignoire ou de douche, à l’horizontale en plan de travail, le carrelage doit être collé à l’aide d’une colle en pâte. Celle-ci s’applique au peigne cranté à dents de 6 mm de large.

Si les carreaux dépassent les 30 x 30 cm, il est préférable de choisir un peigne aux dents plus larges et de réaliser un double encollage, sur le carreau et sur le mur. Il ne faut jamais démarrer la pose en bas d’un mur mais au moins à un mètre du sol car il ne faut pas se fier à la régularité des angles. Un tasseau, placé à cette hauteur permet d’aligner les carreaux et de les maintenir en place pendant que la colle sèche. Pour poser les rangées inférieures, il suffit ensuite d’enlever le tasseau.

Des critères techniques précis pour une pose réussie

La pose doit s’effectuer sur un support plan et sec : on tolère une planéité de plus ou moins 3 mm sous une règle de 2 mm. Si l’on dépasse cette tolérance, il faut placer des plaques de plâtre ou couvrir le mur d’enduit. S’il s’agit d’un mur peint, il est conseillé de gratter l’ancienne peinture afin de favoriser la prise de la colle.

Baguettes, angles sortants ou rentrants, profilés d’arrêt sont des accessoires utiles à la finition.
Le placement des fresques, listels ou damiers doit être prévu avant la pose afin qu’ils créent le décor recherché. La mosaïque, quant à elle, même sur trame, requiert une certaine dextérité d’agencement afin que le mélange des couleurs de carreaux soit savamment dosé.

A savoir : Prévoyez un peu de marge au moment de l’achat car la pose à la verticale est parfois source de «loupés» et augmente le risque de casse.

Vous avez besoin d’aide pour vos projets de travaux ? Quotatis trouve gratuitement jusqu’à 5 artisans qualifiés près de chez vous. Décrivez votre projet en quelques minutes et choisissez le pro qui réalisera votre installation. 
Quotatis est une entreprise du groupe Adeo (Leroy Merlin, Bricoman, Weldom…) et l’un des leaders européens de la mise en relation entre particuliers et professionnels du bâtiment avec 800 000 projets de travaux détectés chaque année.

[yasr_visitor_votes]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *