Quels sont les points importants pour aménager un sous-sol ?

Sous sol souplex

Chambre parentale, bureau, salle de jeux, salle de sports, home cinéma…l’aménagement de votre sous-sol peut optimiser la surface de votre maison. Mais dans cet espace clos, plusieurs points sont à peaufiner : assainissement, ventilation, apport de lumière, alimentation électrique, chauffage et évacuation des eaux usées sont les points clés à vérifier.

Règle #1 : Traiter les problèmes d’humidité

Le travail principal pour aménager un sous-sol afin de le transformer en pièce de vie consiste à le rendre habitable. La hauteur sous plafond idéale dépend de ce à quoi vous destinez votre sous-sol : bureau, chambre d’appoint, salle de jeux… peuvent se contenter de 2,10 m de haut alors que pour un séjour il est préférable d’approcher les 2,40 m. Pour rendre les lieux parfaitement sains, il est parfois nécessaire de régler les éventuels problèmes d’humidité. Les remontées capillaires peuvent être évitées avec un drainage efficace réalisé tout autour de la maison. Si elles proviennent de la nature du sol environnant, elles peuvent être bloquées par des injections de résine qui protègent le matériau dans la masse. Si les infiltrations remontent du bas et se faufilent dans les murs, il est parfois utile de procéder à un cuvelage (technique de la piscine inversée), qui consiste à rendre l’ensemble de la pièce étanche.

Règle #2: Ventiler pour mieux respirer

La ventilation est un autre point fort surtout si le sous-sol ne dispose d’aucune fenêtre. Une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) double flux est le système le plus efficace pour réguler l’extraction de l’air vicié et assurer la pénétration d’un air sain et neuf quand c’est nécessaire. Prévoyez également une trémie (ouverture qui accueille l’escalier) la plus large possible pour une aération naturelle.

Règle #3 : Isoler pour éviter le déperditions de chaleur

L’isolation doit être revue afin d’éviter les déperditions de chaleur, y compris au sol sur lequel il est conseillé de poser des plaques rigides qui pourront recevoir le revêtement de finition. Au plafond et sur les murs, la solution la plus simple consiste à appliquer des panneaux de doublage dotés d’isolants. Si les murs sont irréguliers, il est possible d’utiliser une laine minérale, glissée entre le mur et une ossature métallique sur laquelle sont vissées des plaques de plâtre.

Règle #4 : Multiplier l’apport de lumière

Certains sous-sols ne sont que partiellement enterrés, ce qui permet de poser des fenêtres hautes qui laissent pénétrer la lumière naturelle. Pour creuser des ouvertures plus grandes comme des baies, il vous faudra décaisser une partie de la façade mais cela entraîne des difficultés et un coût supplémentaires.

Prévoyez un circuit électrique suffisamment étendu pour pouvoir alimenter tout l’espace et multiplier les points d’éclairage. On estime le nombre de lumens nécessaires à un bon confort visuel à 100 lumens/m2 pour un salon, 200 lm/m2 dans une zone de lecture et 300 lm/m2 pour une salle de bains.

Les lumens sont désormais indiqués sur les boîtes des lampes : une lampe basse consommation produit entre 40 et 100 lm/watt, une lampe à incandescence (ayant tendance à disparaître) entre 10 et 35 lm/W et une lampe halogène entre 50 et 100 lm/W. La lumière peut également être apportée par la création d’un plancher de verre à l’étage supérieur

Règle #5 : Évacuer l’eau usée

Il faut penser à l’installation d’une fosse de relevage des eaux pour leur évacuation si vous décidez de créer une salle de bains ou une cuisine au sous-sol. Comme pour tous les travaux relatifs à l’assainissement individuel, il est obligatoire d’obtenir une autorisation auprès du service public d’assainissement non collectif dont vous dépendez (SPANC).

C’est cet organisme qui effectuera les contrôles obligatoires. Pour la mise en œuvre d’une fosse ou d’une pompe, il faut prévoir une canalisation d’arrivée d’eau avec clapet anti-retour, une canalisation d’évacuation et un raccordement au secteur pour alimenter la pompe en électricité. La cuve doit être dimensionnée en fonction du volume d’eau à relever.

Règle #6 : Prévoir du chauffage

Si votre logement est déjà équipé d’un chauffage central, vous pouvez vous y raccorder à condition que votre installation soit suffisamment puissante, sinon posez des radiateurs électriques : comptez 100 W/m2. Côté réseau électrique, tirez un câble depuis le tableau principal pour alimenter un tableau secondaire et profitez des travaux pour faire une distribution encastrée.

Vous avez besoin d’aide pour vos projets de travaux ? Quotatis trouve gratuitement jusqu’à 5 artisans qualifiés près de chez vous. Décrivez votre projet en quelques minutes et choisissez le pro qui réalisera votre installation. 
Quotatis est une entreprise du groupe Adeo (Leroy Merlin, Bricoman, Weldom…) et l’un des leaders européens de la mise en relation entre particuliers et professionnels du bâtiment avec 800 000 projets de travaux détectés chaque année.

[yasr_visitor_votes]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *