Se chauffer avec un poêle

Poêle à bois

Le poêle est un des appareils de chauffage les plus indépendants, qui peut être installé facilement qul que soit son combustible. Souvent utilisé en chauffage d’appoint, son rendement et confort thermique qu’il procure expliquent le succès de cet émetteur de chaleur.

Le bon rendement des poêles à bois

Les poêles à bois séduisent de plus en plus grâce à leur montée rapide en température, la chaleur qu’ils dégagent (près de 80 % pour les poêles à bûches et près de 90 % pour les poêles à granulés) et la convivialité qu’ils installent dans une pièce.

D’autant plus qu’un grand nombre de styles sont possibles (contemporain ou rétro), de matériaux (en fonte ou en acier), ainsi qu’une grande diversité de formes et dimensions … Seule condition : les poêles doivent être reliés à une évacuation pour éliminer les gaz de combustion à l’image de ceux des cheminées.

Les modèles à combustion améliorée sont dotés d’une seconde arrivée d’air. Cet apport supplémentaire déclenche une post-combustion qui minimise la pollution et qui favorise l’autonomie du poêle, en moyenne de 8 à 10 heures. *

Pour les poêles à granulés de bois, le débit est réglé au moyen d’un thermostat.

Les poêles à bois labellisés Flamme Verte, dont seuls ceux comportant 5 étoiles peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt, promettent un rendement énergétique supérieur à 70 % et une émission de monoxyde de carbone ne dépassant pas 0,3 %. Variantes des classiques poêles à bois, les poêles de masse intègrent une masse thermique qui stockent les calories du feu pour les restituer lentement mais l’installation d’un tel poêle nécessite un plancher résistant à son poids.

Avantages

  • Bon rendement pour les modèles à combustion améliorée ou à double combustion
  • Vision des flammes pour les modèles avec portes vitrées
  • Confort thermique très économique pour les poêles de masse

Inconvénients

  • Chargement manuel et espace de stockage des bûches obligatoires
  • Contraintes de pose pour les poêles de masse et lourd investissement à l’achat

Le gaz pour des pièces bien ventilées

Les poêles à gaz peuvent fonctionner avec ou sans flamme et sont alimentés par des bouteilles de gaz butane ou propane. A l’intérieur, il faut utiliser du butane car la pression du propane augmente rapidement et peut s’avérer dangereuse à l’intérieur. On le conseille à l’extérieur car il offre une grande résistance au froid.

Peu onéreux (300 € maximum), les poêles à gaz se déplacent au gré des besoins dans n’importe quelle pièce de la maison. Ils fournissent un fort pouvoir calorifique dans l’espace où ils sont placés et possèdent une autonomie de 40 à plus de 100 heures selon leurs dimensions et la contenance des bouteilles de gaz qu’ils peuvent accepter.

On distingue des poêles à gaz chauffant par convection et rayonnement au travers d’une grille de protection qui émettent une chaleur douce : ce sont les infrableu du nom de la couleur des flammes. Les infrarouges, chauffant également par convection et rayonnement, brûlent le gaz au travers d’une plaque percée de trous et assèchent moins l’air ambiant que les précédents. Le poêle à catalyse fonctionne sans flamme : la chaleur émise provient d’une réaction chimique du gaz avec un panneau en fibres céramiques. Il est conseillé de choisir des modèles avec sécurité anti-basculement qui coupe l’arrivée du gaz si l’appareil tombe ou si la flamme s’éteint.

Avantages

  • Certains convecteurs au gaz disposent de thermostat qui régulent leur puissance en fonction des besoins et qui peuvent se programmer.

Inconvénients

  • Ont tendance à favoriser des phénomènes de condensation
  • Ne doivent être utilisés que dans des pièces bien ventilées

En appoint, les poêles à pétrole

Les poêles à pétrole fonctionnent avec un réservoir amovible à remplir de pétrole plus ou moins désaromatisé ou d’un liquide de synthèse parfaitement inodore. Il en existe de différentes tailles et plus ou moins puissants (de 1 000 à 6 000 W) offrant une autonomie de 12 heures à 3 jours. Les poêles à pétrole offrant le plus de sécurité sont ceux équipés d’un brûleur à flamme à double combustion qui diffusent la chaleur par convection. Ceux à mèche laminaire chauffent vite, y compris leurs parois ! Les plus sophistiqués sont les poêles à régulation par thermostat. Ceux-ci sont munis de brûleurs à injection qui offrent une chaleur homogène.

Avantage

  • Une mise en chauffe rapide et plutôt économique

Inconvénient

  • Une légère odeur se dégage au moment où l’on éteint l’appareil

Des poêles à fuel plus propres

Les poêles à fioul offrent un bon niveau de confort et une chaleur agréable mais, comme les poêles à bois, ils doivent être impérativement reliés à un conduit de cheminée pour évacuer les fumées de combustion. Ce conduit doit d’ailleurs être ramoné tous les ans. Ces poêles sont donc moins autonomes que ceux à gaz ou à pétrole. La plupart des modèles offrent une vision des flammes mais il faut avant tout privilégier les dernières propositions, affichant la norme NF EN1, qui garantissent une meilleure sécurité. Les poêles Flamme Bleue sont plus chers mais aussi plus propres, plus performants et plus économiques. Un remplissage complet de ces poêles garantit une autonomie de plus de 48 heures.

Pour être sûr de choisir la bonne puissance, il suffit de compter 100 W par m2 à chauffer !

Avantages

  • Un niveau de chauffage performant
  • Vision des flammes comme pour les appareils à bois

Inconvénients

  • L’odeur assez forte du fioul lors du remplissage
  • Le prix du fioul peut être un frein

Lire aussi : 

Le chauffage par plinthe

Radiateurs à inertie et fluide caloporteur

Les différents types de sèche-serviettes

Plafond chauffant

Plancher chauffant

Murs chauffants

Prix moyen d'un poêle

entre 300 et 2000€

Il s'agit d'une fourchette large. Tout dépend du modèle choisi et de sa puissance.


Avantages et inconvénients
  • Une mise en chauffe rapide et plutôt économique
  • Un niveau de chauffage performant
  • Vision des flammes comme pour les appareils à bois
  • Une légère odeur se dégage pour les modèles pétroles et fiouls
  • Ont tendance à favoriser des phénomènes de condensation
  • Ne doivent être utilisés que dans des pièces bien ventilées
Les Émetteurs de Chaleur Les Cheminées et Poêles