Et pourquoi pas des murs chauffants ?

Murs chauffants

Les murs chauffants assurent un bon confort thermique et libèrent totalement la pièce de tout type d’émetteurs. L’installation de ce système de chauffage doit être réalisée par des professionnels qualifiés. 

Mur chauffant : le procédé de la technique sèche

Ce sont sur les parois verticales, donc les murs, garnies de plaques en polystyrène expansé, doublées d’une feuille d’aluminium, où sont installés les tubes, dans lesquels circulent le liquide qui va diffuser la la chaleur.

  • Pour la technique sèche : les plaques sont fixées verticalement ou horizontalement sur des rails spécifiquement étudiés. Les tubes viennent tout simplement se cliquer sur les plaques et l’ensemble est recouvert d’un film en composite destiné à équilibrer la température. Ce film est ensuite habillé de plaques de plâtre favorisant la conductivité thermique. C’est ce que l’on appelle la technique de montage sèche.

Autre technique : le procédé humide

Autre possibilité, le procédé humide fait appel à des briques de doublage au lieu des plaques en polystyrène.

  • Ces briques sont rainurées au diamètre des tubes et s’assemblent au mortier, au plâtre ou à la colle. On peut y intercaler un film isolant naturel en laine de chanvre, de lin ou en fibres textiles, de manière à augmenter les performances d’isolation thermique. De la terre cuite crue vient recouvrir l’ensemble, tel un enduit, pour remplacer les plaques de plâtre du procédé à sec. La technique humide est privilégiée dans l’habitat bioclimatique.

Le mur chauffant : plus adapté aux constructions neuves

Bien que la technique de montage sèche soit plus simple et plus rapide à mettre en œuvre que le procédé humide, les murs chauffants sont plutôt destinés aux constructions neuves ou dans le cadre de grosse rénovation. En effet, l’épaisseur de la mise en œuvre, en empiétant largement sur l’espace habitable, et l’investissement que ces travaux engage peuvent devenir des freins. Par ailleurs, les murs donnant sur l’extérieur sont à équiper en priorité.

Des murs chauffants mais aussi… rafraîchissants

Le réseau de tubes qui véhicule le fluide frigorigène est alimenté au choix par une chaudière, une pompe à chaleur ou un système solaire combiné. Ce type de procédé hydraulique à très basse température (30 à 35°C), offre 70% de rayonnement de chauffage. Il peut aussi permettre la circulation d’eau froide l’été pour faire abaisser la température de quelques degrés.

Lire aussi : 

Le chauffage par plinthe

Se chauffer avec un poêle

Radiateurs à inertie et fluide caloporteur

Les différents types de sèche-serviettes

Plafond chauffant

Plancher chauffant


Avantages et inconvénients
  • Chaleur homogène, non asséchante
  • Economie d’énergie
  • Lourd investissement
  • Délais de mise en œuvre du au séchage pour les solutions humides