Les cheminées

Les cheminées

Le foyer ouvert : plus décoratif, qu’efficace

La cheminée ouverte est installée dans un coin de la pièce ou dans un mur et reliée à l’extérieur par un conduit maçonné. Il s’agit avant tout d’un élément décoratif puisque le spectacle du feu et l’odeur du bois qui flambent sont ses principaux atouts. En revanche, elle chauffe très mal car la chaleur a tendance à rester conditionnée juste devant l’âtre. Son rendement n’excède pas 15 % et elle exige une consommation de bois importante.

Afin qu’elle fonctionne correctement, il faut une arrivée d’air qui pénètre en général par les systèmes de ventilation classiques des logements (comme les réglettes installées sur les fenêtres ou sur les portes) mais avec les nouvelles normes d’isolation de plus en plus élevées, il est parfois utile de prévoir des entrées d’air directement dans l’âtre de la cheminée.

Un récupérateur de chaleur peut optimiser les foyers ouverts en se posant directement sur la sole du foyer. Ce collecteur tubulaire est associé à un ventilateur qui aspire l’air ambiant qui se réchauffe en passant sous les braises du foyer pour ressortir par une bouche de soufflage frontale. Avec cet élément, le rendement peut être amélioré de 10 à 20 %. Il présente cependant deux inconvénients : il assèche l’air ambiant et le bruit du ventilateur peut être dérangeant.

Avantages

  • Son pouvoir décoratif

Inconvénients

  • Un faible rendement et une consommation de bois excessive

Le foyer fermé : un chauffage amélioré avec une simple vitre

La cheminée à foyer fermé dispose d’un corps de chauffe en acier ou en fonte fermé par une porte vitrée. Elle peut fonctionner vitre ouverte ou fermée, selon les envies et les besoins. Son avantage est de chauffer 10 fois plus qu’un foyer ouvert et de consommer 4 fois moins de bois. Par ailleurs, elle ne génère pas de poussières dans la pièce et les projections incandescentes restent derrière la vitre. Le foyer fermé est doté d’un avaloir, comme le foyer ouvert, qui doit être raccordé au conduit d’évacuation pour lequel il faut prévoir un tubage car les températures des gaz de combustion sont élevées. Il exige une mise en œuvre assez conséquente et si vous disposez déjà d’une cheminée à foyer ouvert, il faudra tout casser. Côté déco, il existe des modèles à une, deux ou trois faces vitrées, à porte plane ou arrondie ou encore relevable.

Avantages

  • Un rendement accru par rapport aux foyers ouverts

Inconvénients

  • Une mise en œuvre importante à prévoir

L’insert : peu esthétique mais efficace

Le mode de fonctionnement d’un insert est proche de celui d’un poêle à bois. Il s’agit d’une sorte de cassette vitrée qui s’insère dans un foyer existant, ne disposant pas d’avaloir et qui est donc directement relié au conduit d’évacuation. L’air de la pièce est prélevé en partie basse de l’appareil, est réchauffé dans le corps de chauffe puis ressort par des grilles en partie haute. L’insert ne peut fonctionner que porte fermée et sa fonction première étant de chauffer, ses limites esthétiques sont vite atteintes. Certains modèles proposent une technique à double combustion qui optimise le rendement qui devient supérieur à 70 %. Le choix de sa puissance doit être fonction du volume à chauffer et ce choix doit privilégier un fonctionnement à pleine charge. Inutile d’opter pour un modèle surdimensionné car, au ralenti, le rendement baisse.

Avantages

  • Un excellent rendement

Inconvénients

  • Son manque d’esthétisme

La cheminée bioéthanol, décorative avant tout

La cheminée bioéthanol sert avant tout à créer l’ambiance dans une pièce, car elle chauffe peu (5 kW maximum). On ne peut la faire fonctionner que de manière intermittente car son autonomie n’est que de 2 à 4 heures. Le réservoir de la cheminée doit donc être rempli régulièrement et sa contenance est souvent faible. Il faut impérativement utiliser un produit prescrit par le fabricant, de l’éthanol, issu de betteraves ou de céréales distillées. L’avantage de ce type de cheminée décorative est de ne pas nécessiter de conduit d’évacuation de fumée. L’intensité de la flamme se règle en fermant plus ou moins la trappe du brûleur. Il est fortement conseillé de choisir un modèle répondant à la norme de référence (NF D35-386) afin d’éviter tout accident et de n’utiliser les cheminées bio-éthanol que dans des pièces bien ventilées car elles ont tendance à dégager du monoxyde de carbone, invisible et inodore mais dangereux.

Avantages

  • De forts atouts décoratifs

Inconvénients

  • Chauffe très peu
  • Prudence dans la manipulation de l’Ethanol

 

Prix moyen d'une cheminée

entre 1000 et 5000€

Il s'agit d'une fourchette large. Tout dépend du modèle choisi et de sa puissance.


Avantages et inconvénients
  • Bon chauffage d’appoint
  • Charme du bois qui crépite
  • Bel élément décoratif
  • Nécessite de la place
  • Installation lourde
  • Pas facile à entretenir
Le Chauffage au Bois Les Cheminées et Poêles