Le choix du ballon d’eau chaude

Ballon d'eau chaude

Le ballon d’eau produit de l’eau chaude quand on en a besoin, au moment du tirage. Le ballon permet d’avoir une réserve d’eau chaude (micro-accumulée ou accumulée), tout dépend  du mode de chauffage et des énergies choisis.

Comment ça marche ?

  • De l’eau ou un fluide caloporteur est d’abord réchauffé par la chaudière puis passe par un échangeur (un tube en forme de serpentin à l’intérieur du ballon).
  • Le liquide est ensuite monté à la bonne température puis stocké. Ce stockage permet de faire fonctionner plusieurs points de puisage en même temps.
  • Si l’installation a été bien pensée, elle garantit une eau chaude en abondance, qu’elle soit associée à une chaudière basse température, à condensation ou à une pompe à chaleur.

Certains ballons réchauffeurs disposent même d’une résistance électrique pour permettre d’avoir une eau chaude même quand le système de chauffage ne fonctionne pas.

Ballon d’eau chaude : mono, bi ou multi-énergie ?

  • Pour la mono-énergie, le ballon échangeur contient un seul serpentin relié à la chaudière. Pour disposer d’une eau chaude toute l’année, il faut donc que cette chaudière fonctionne toute l’année ou prévoir une autre solution, électrique par exemple, pour les périodes estivales.
  • Dans la version bi-énergie, appelée aussi multi-énergie, le ballon fonctionne comme le ballon mono-énergie, avec un serpentin intégré, mais il inclut, en plus, une résistance électrique qui prend le relais lorsque la chaudière est arrêtée ou en cas d’épuisement de l’énergie principale.
  • Certains ballons contiennent deux serpentins fonctionnant séparément. Le premier est relié à la chaudière et le second à un générateur d’énergie renouvelable, telle l’énergie solaire, par l’intermédiaire de panneaux solaires. L’objectif est, dans un premier temps, de chauffer l’eau par l’énergie la plus économique, en l’occurrence l’énergie solaire. Si celle-ci ne suffit pas, la résistance dédiée à la chaudière, prend le relais. Certaines chaudières multi-énergie compactes comprennent la partie chauffage et le ballon à accumulation sous un même habillage.

    Il existe également des ballons à micro-accumulation qui n’intègrent qu’une petite réserve (10 litres maximum). Il s’agit en quelque sorte de ballons tampons qui permettent d’obtenir un peu d’eau chaude en attendant que la chaudière ne se mette en route mais la réserve s’épuise assez vite selon le nombre d’occupants du logement.

Et les ballons à stratification : qu’est-ce que c’est ?

Les ballons à stratification se servent de la densité de l’eau pour optimiser la production d’eau chaude sanitaire. En effet, la densité de l’eau varie en fonction de sa température.

Dans un ballon vertical, l’eau froide, qui est plus lourde que l’eau chaude, reste en bas. Il faut donc que le point de puisage se fasse d’abord par le point le plus haut afin que l’eau froide se renouvelle doucement et que les deux ne se mélangent pas. On appelle stratification le fait que les deux couches restent séparées. Le ballon à stratification évite de maintenir la totalité de son contenu à la même température.

Ce système n’est donc pas facile à appliquer avec un ballon horizontal. D’une manière générale, ce dernier est d’ailleurs moins performant pour la mise en température de l’eau qu’un ballon vertical et réclame une capacité de 50 litres en plus qu’un ballon vertical en raison de son mode de fonctionnement.

Lire aussi : 

Produire de l’eau chaude avec une chaudière

Chauffe-eau : le choix d’une production instantanée ou accumulée


Avantages et inconvénients
  • Un confort optimisé par rapport à une production instantanée
  • Permet des solutions économiques et esthétiques
  • Pour la version multi-énergie, quelques travaux sont à réaliser
  • Attention avec la micro-accumulation qui ne dispose que de peu de réserve
La Production d'eau chaude sanitaire